Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Contacts

Jean-Claude Barbier, membre permanent du conseil d'administration de l'AFCU, adresse

Archives

23 novembre 2007 5 23 /11 /novembre /2007 07:53
cartes-de-voeux--Eglise-unitarienne-de-Transylvanie--parure-de-chaire.jpg



"IHVH Sebaot fait pour tous les peuples, en ce mont, un festin d'huiles, un festin de vins vieux ; d'huiles moelleuses, de vins vieux décantés" Isaïe 25, 6 (traduction André Chouraqui) 


"Allez donc aux carrefours des routes : et tous ceux que vous trouverez, invitez-les aux noces" parabole du rabbi Iéshoua' de Nazareth (Matthieu 22, 9)


calice brodé sur une tenture ornant la chaire du prédicateur dans une église unitarienne de Transylvanie (Roumanie), 
photo : Jean-Claude Barbier 2005



pour achat : voir notre message antérieur "les cartes de voeux des chrétiens unitariens".

Repost 0
23 novembre 2007 5 23 /11 /novembre /2007 07:42
cartes-de-voeux--le-blason-de-l-Eglise-unitarienne-de-Transylvanie.jpg"la palombe et le serpent" : Soyez palombe pour aimer, mais avec toute la sagacité du serpent afin de mieux assurer votre envol !


"Voici, moi, je vous envoie comme des ovins au milieu de loups. Aussi soyez sages comme des serpents et simples comme des palombes" le rabbi Iéshoua' de Nazareth à ses douze adeptes (Matthieu 10, 16)


blason de l'Eglise unitarienne de Transylvanie (Roumanie), 
fondée en 1568, cette Eglise a survécu aux persécutions. 
Elle avait 80 000 fidèles au recensement de la population en 1992


pour acheter ces cartes de voeux, voir notre message antérieur "les cartes de voeux des chrétiens unitariens".

Repost 0
23 novembre 2007 5 23 /11 /novembre /2007 06:23

Ne porte plus ta croix, mais plante la pour qu'elle fleurisse



cartes-de-voeux--le-blason-de-Th--odore-Monod.jpgblason de Théodore Monod (biologiste, 1902-2000), Alain Souchon chante : "La vie Théodore", disque EMI Virgin Music France, 


plusieurs fleurs de différentes religions avec une même et seule racine : citations traduites en français dans Evangile et Liberté, n° 190, juin-juillet 2005, p. 3. "Le soleil luit pour tous", "Des fleurs différentes, une racine unique", "Il y avait un Arbre de vie dont les feuilles servaient à la guérison des Nations" (Apocalypse)

 


l'Assemblée fraternelle des chrétiens unitariens (AFCU), fondée en 1996, a eu Théodore Monod comme premier président



pour achat, voir notre message antérieur "les cartes de voeux des chrétiens unitariens"
Repost 0
23 novembre 2007 5 23 /11 /novembre /2007 05:53

L'Assemblée fraternelle des chrétiens unitariens (AFCU) 
vous présente ses cartes de vœux


Chaque carte se présente en format A5 à partir d'une page A4 pliée en deux, soit 4 pages en papier glacé 110 gr. La 1ère page est illustrée d'une photo en couleur et la 4ème page présente notre association. Il vous reste pour votre correspondance les pages intérieures 2 et 3. Vous pouvez les utiliser pour envoyer vos vœux de Nouvel An ou des vœux à d'autres occasions, ou encore tout simplement pour certaines correspondances.

 
L'unité est vendue à 1,5 euro, soit 15 euros par pochette de 10. A votre demande, nous pouvons vous adresser gratuitement un exemplaire afin que vous puissiez avoir une idée de leur qualité. Par leur achat vous soutiendrez financièrement notre association et la ferez connaître. Un grand merci.

 
Notre association est dépositaire d'un héritage humaniste et religieux datant des Réformes protestantes du XVIe siècle européen. Pour l'Eglise unitarienne de Transylvanie, qui a survécu aux persécutions, nous sommes les "benjamins" du protestantisme ! 


La théologie unitarienne (Dieu Un et Jésus simplement homme) s'affirme comme une composante qualitativement non négligeable du christianisme contemporain. Elle est appelée, par sa modernité et sa tolérance, à jouer un rôle pertinent dans l'évolution de cette religion. Présente dans de nombreux pays, elle a acquise une dimension internationale.


VIVONS nos RELIGIONS, nos SPIRITUALITES et nos PHILOSOPHIES 
avec INTELLIGENCE et RAISON. 
AGISSONS avec CONVICTION 
en toute TOLERANCE et pleine GENEROSITE

Par leurs prières et leur amitié les chrétiens unitariens accompagnent vos voeux

 


Ces cartes sont diffusées par le réseau francophone "Correspondance unitarienne". Les chèques sont à mettre à l'ordre de l'AFCU et à adresser à Jean-Claude Barbier, Résidence "Les Saules", bât. C1, avenue du Maréchal Juin, 33170 Gradignan, tél. 05 40 32 56 12, courriel : correspondance.unitarienne@wanadoo.fr

Repost 0
19 novembre 2007 1 19 /11 /novembre /2007 11:12
les unitariens-universalistes


Au terme d’une ouverture de leurs assemblées à des non-croyants " humanistes " (agnostiques, athées) et à d’autres croyants libéraux (juifs, soufi, baha’is, bouddhistes, etc.), les congrégations unitariennes des Etats-Unis et l’Eglise universaliste d’Amérique ont fusionné en 1961 pour donner naissance à l’importante Unitarian Universalist Association (UUA).


Flaming-Chalice-1--re-version.pngLes deux dénominations sont en stricte égalité au sein de ce tandem et cela est symbolisé, dans l’emblème de l’UUA, par deux cercles qui s’entrecroisent. Le terme unitarien vient toutefois en premier puisque les congrégations unitariennes étaient beaucoup plus nombreuses. En français, cette égalité des deux termes est marquée par un trait d’union (SVP obligé !).


Les unitariens universalistes
(sans trait d’union)


L’European Unitarian Universalists (EUU) regroupe, depuis 1982, des communautés anglophones, composés en grande partie d’immigrés nord-américains auxquels se sont ajoutés des nationaux qui parlent l’anglais, à Paris (Unitarian Universalist Fellowship of Paris), à Genève (Geneva Unitarian Universalists), à Amsterdam (Netherlands Unitarian Universalist Fellowship), en Belgique (à Spaa), en Allemagne (principalement à Kaiserlautern) et au Danemark, etc. L’EUU est membre de l’International Council of Unitarians and Universalists (ICUU) et en même temps membre de l’UUA américaine.

U---Europe--EUU--chalice.jpghttp://www.europeanuu.eu
http://uufp.info
http://www.nuuf.nl
http://www.genevauu.org


En réaction contre le passé chrétien des unitariens, une partie de cette mouvance a mis un " s " à " universalists ", ce qui rompe l’égalité des deux termes et change tout à fait le sens. D’une dénomination purement confessionnelle, l’unitarisme se voit qualifié par son orientation " universaliste ". On pourrait traduire par : les unitariens qui sont universalistes …


Allant dans le même sens, le calice des unitariens – dans le cas de l’EUU – se réduit à la seule bougie sur une carte d’Europe, le calice faisant lui aussi par " trop " chrétien.


Les universalistes et unitariens


Cette fois-ci l’innovation provient des Québécois. Ceux-ci, basés à l’Eglise unitarienne de Montréal, furent aidés financièrement par la Convention universaliste de New-York pour l’ouverture d’un site : le Mouvement universaliste au Québec (MUQ), rectifié peu après en Mouvement universaliste et unitarien au Québec.
http://www.uuqc.ca


L’inversion des termes, en dehors d’un contexte anecdotique qui peut le justifier en remerciement de l’aide reçue, correspond là aussi à une nette volonté de se détacher d’un christianisme honni pour son emprise catholique, dans un pays qui venait de faire sa révolution tranquille marquée entre autres par une très forte et soudaine déchristianisation. Le terme d’universaliste est ici préférée à celui d’unitarien qui, pour certains, fait encore trop chrétien. 


Attention ! au sein de la mouvance unitarienne contemporaine, ces réactions anti-chrétiennes sont plus le fait de personnes que d’organisations. Elles visent le christianisme " en général " et méconnaissent gravement le christianisme unitarien contemporain au nom d’un évolutionnisme bien naïf.


les unitariens et les universalistes


l’International Council of Unitarians and Universalists (ICCU), fut fondée en 1995 avec l’intention de réunir au niveau mondial les unitariens, les universalistes (précisément les missions en Asie de l’ex-Eglise universaliste) et les unitariens-universalistes. Inscrire ces trois composantes dans le titre du Conseil eut été manifestement trop lourd. On s’est donc contenté des deux principaux termes. Le " and " est ici très important puisque l’ICUU ne se réduit pas à sa seule composante unitarienne-universaliste même si celle-ci est importante.


C’est cette même expression que les Français ont adoptée pour leur instance nationale : le Conseil français des unitariens et universalistes (CUUF).


les unitariens / universalistes, les unitariens * universalistes


Ces signes algébriques entre les deux termes veulent suggérer des combinaisons multiples : unitariens, universalistes, unitariens-universalistes, universalistes unitariens.



Au-delà de ces énumérations, qui témoignent de la diversification de l’unitarisme mais qui peuvent paraître un peu ardues aux débutants, nous pourrions plus simplement parler de la mouvance de l’unitarisme contemporain

L’ICUU lui donne ses contours, sa transparence aussi car il ne s’agit en aucune façon d’une nébuleuse opaque (chaque communauté a une dénomination bien précise, des activités publiques, un site Internet, des adresses de contact). 

Le partage d’une théologie libérale, aux antipodes du dogmatisme et du sectarisme, fait que toutes ces communautés, tout en conservant leur entière identité et indépendance, établissent entre elles, sur la base du volontariat, des liens de fraternité et d’échanges (voir notre rubrique " ICUU ").

Repost 0
Published by Jean-Claude Barbier - dans le vocabulaire religieux
commenter cet article
19 novembre 2007 1 19 /11 /novembre /2007 09:32
les universalistes


arc-en-ciel--voir-drapeaux-arc-en-ciel-.jpg L'arc-en-ciel après le déluge est signe biblique de la clémence du Dieu créateur. Dieu est bon, Dieu est Amour, l'enfer n'existe pas, nous rappellent les universalistes.


Prenant le contre pied de la prédestination calviniste, les universalistes, à partir de la fin du XVIII° siècle en Grande-Bretagne et aux Etats-Unis, affirment que Jésus-Christ a sauvé tout le monde et que Dieu, qui est Amour, acceptera tout un chacun dans son paradis – hormis quelques années de purgatoire pour les plus criminels. L’Eglise universaliste d’Amérique, dont la première Eglise locale est fondée en 1779, est donc chrétienne. Elle est libérale sans pour autant remettre en cause le dogme trinitaire comme le font les unitariens.


Elle développe des missions en Asie, aux Philippines et au Japon.


Au cours du XX° siècle les deux mouvances se rapprochent, marquées toutes deux par une ouverture aux non-chrétiens. Elles fusionnent en 1961 en donnant naissance à l’Unitarian Universalist Association (UUA) of Churches and Fellowship in North America (plus tard abrégé en of Congregations).


Sur l’unitarisme historique, voir sur le site de la Starr King (la faculté de théologie unitarienne-universaliste à Berkeley), la page qui lui est consacrée
http://www.online.sksm.edu/univ


Il n’existe donc plus, en principe, d’Eglises universalistes, celles-ci étant toutes devenues unitariennes-universalistes. Toutefois des " Conventions " sont maintenus (par exemple celles de l’Etat de New-York, du Massachusetts, etc.), des associations universalistes sont membres de l’UUA (L’Universalist Christian Association), voire même des Eglises qui maintiennent la dénomination - faisant en quelque sorte de la résistance ! - par exemple l’Universalist National Memorial Church, laquelle publie le bulletin " The Universalist Anchor "
http://www.universalist.org


les néo-universalistes ?


Méconnaissant cette histoire, certains se déclarent aujourd’hui " universalistes " dans le sens où ils vivent une spiritualité d’emblée universelle, sans plus passer par la voie chrétienne. Ils pourraient se dire unitariens-universalistes puisque c’est précisément l’orientation de cette mouvance. L’adoption de cet adjectif seul manifesterait-il donc une certaine réserve par rapport à l’unitarisme-universalisme ?


les universistes


Le mouvement " universiste " reprend un certain nombre de thèmes de l’unitarisme-universalisme. Il a été lancé par Ford Vox, en 2003, à Birmingham dans l’Etat d’Alabama aux Etats-Unis. Mais il est marqué par une vision d'emblée cosmique (interstellaire), alors que l’UUisme s’en tient surtout à l’unité de notre monde et à la protection de notre environnement, et surtout par un rationalisme anti-religieux, alors que l’UUisme, s’il va au-delà des corpus religieux particuliers, ne les critique en aucune façon et permet même leur expression.


L’agressivité de cette nouvelle mouvance la confine dans le sectarisme et les divisions internes et elle ne connaît pas l’essor qu’elle attendait à l’heure de la découverte de l’univers.
http://universist.org

Repost 0
Published by Jean-Claude Barbier - dans le vocabulaire religieux
commenter cet article
18 novembre 2007 7 18 /11 /novembre /2007 10:56

chrétiens unitariens, unitariens chrétiens, unitariens-universalistes chrétiens


Jusqu’à la fin du XIX° siècle, avant que les congrégations unitariennes américaines ne décident l’ouverture de leurs assemblées à des non croyants, agnostiques voire athées, tous les unitariens étaient chrétiens et c’eusse été un parfait pléonasme que de préciser qu’ils l’étaient. Dire " chrétiens unitariens " aurait été une insistance inutile comme si l’on avait dit " chrétiens catholiques " alors que chacun sait que tous les catholiques sont chrétiens !
 


En Europe, dans le courant du XX°, déjà dans les années 20 à Prague, puis plus tard en Allemagne, des communautés protestantes libérales glissent vers l’unitarisme puis, finalement, adoptent la même ouverture à des non chrétiens que les unitariens américains. A Prague, en 1923, le révérend Norbert Capek met en place le festival des fleurs qui, sans être un substitut de la communion chrétienne, permet à tout un chacun de se sentir relier par un rituel commun (voir notre rubrique sur la cérémonie des fleurs). Dans les années 50, pour la Grande-Bretagne, la General Assembly of Unitarian and Free Christian Churches décide elle aussi d’adopter le modèle américain non seulement de l’ouverture aux non-croyants mais aussi des autres croyants.


Est-ce là une façon de lutter contre la déchristianisation qui touche les Eglises en ouvrant celle-ci à d’autres ? Mais ne courre-t-on pas par là le risque que les chrétiens attachés à leurs propres cérémonies et rituels, et ne voulant pas diluer leur christianisme par une approche d’emblée universelle gommant les particularités, partent vers d’autres Eglises ? Quoi qu’il en soit, les effectifs diminuent présentement d’une façon très sensible en Grande-Bretagne et en Allemagne.


chrétiens unitariens


Valea--Jobbagyfalva--r--ception-chez-Sandor-Szilard-jeune-homme----la-cravate.JPGle révérend Sandor Szilard, de l'Eglise unitarienne de transylvanie, ministre du culte à Jobbagyfalva-Nyaradszereda, avec un jeune de sa paroisse arborant fièrement le blason de son Eglise brodé sur sa cravate. 


Photo Jean-Claude Barbier, juillet 2005



A partir des années 90, des unitariens réagissent contre ce qu’ils pensent être une dérive de l’unitarisme. 


Ils affirment leur fidélité à l’histoire et à la tradition unitarienne du XVI° siècle, représentée par l’Eglise unitarienne de Transylvanie et celle de Hongrie (qui en est le doublon par immigration de la première à partir de la fin du XIX° siècle). 


L’Eglise de Norvège, puis maintenant celle de Suède, se rattachent directement à ces Eglises . 


Bien entendu, toutes ces Eglises n'ont nullement besoin de préciser qu'elles sont chrétiennes puisqu'elles se rattachent à une tradition qui l'est par définition. D'ailleurs, le mot Eglise désigne, sauf utilisation abusive par certaines sectes comme la Scientologie, une communauté chrétienne.


Il n'en est plus de même pour les associations qui sont bien obligées de se dirent "chrétiennes" afin d'éviter toute équivoque, le terme unitarien étant devenu pluraliste. Des associations de dénomination " chrétiennes unitariennes " se sont ainsi constituées en Grande-Bretagne, en France, en Italie et en Afrique francophone (Burundi et Congo Brazzaville).
 

Les chrétiens unitariens sont tout simplement des chrétiens (à part entière) qui sont de théologie unitarienne (non trinitaire, non dogmatique et libérale). Ils travaillent tout naturellement avec les autres chrétiens libéraux, des mouvances protestantes et catholiques libres.


En août 2007, le Manifeste d’Avignon prend acte de cette identité (à traduire dans les dénominations et dans les statuts associatifs pour éviter toute dérive) et encourage les chrétiens unitariens à participer sans complexe en tant que tels au niveau européen, au sein de l’European Liberal Protestant Network (ELPN) et international, au sein de l’International Council of Unitarians and Universalists (ICUU). Mais il met en garde contre l’ouverture des assemblées qui risqueraient de devenir alors très vite des " auberges espagnoles ". 


Une autre alternative est préférable : celle d’encourager à la formation d’autres associations unitariennes qui puissent accueillir des unitariens non-chrétiens et avec lesquelles des activités communes peuvent être menées conjointement en toute fraternité.


unitariens chrétiens


Les deux termes sont maintenus, mais dès lors d’une façon distincte. Le pléonasme précédent s’est scindé en deux fidélités, d’abord celle de la tradition unitarienne, et ensuite, mise en seconde, celle au christianisme. Cela peut se comprendre ainsi : je suis de foi unitarienne et de provenance et/ou de culture chrétienne. On voit que, dans ce cas, c’est le vécu unitarien contemporain qui prime.


Attention ! La langue anglaise inverse les termes : " unitarian Christians " pour les chrétiens unitariens, " christian Unitarians " dans le second cas.


unitariens-universalistes chrétiens


Aux Etats-Unis, en réaction contre le Manifeste des humanistes de 1933 qui, au sein de la mouvance unitarienne américaine élargie, affirmait la légitimité de ne plus croire en Dieu et le rejet de la prière et du culte, des unitariens ont fondé, mais sans esprit de dissidence, l’Unitarian Christian Fellowship afin de promouvoir le christianisme au sein de l’unitarisme américain. Cette association est devenue dénominationnellement " unitarienne-universaliste " au lendemain de la fusion en 1961 des congrégations américaines et de l’Eglise universaliste d’Amérique. Elle publie une revue de qualité. Par ailleurs, plus récemment, le réseau Magi Network encourage à la fondation de nouvelles communautés chrétiennes dénommées " Epiphany Church ".


Des unitariens américains et quelques congrégations prennent leur distance par rapport à l’importante Unitarian Universalist Association (UUA) of Congregations et, en 2001, franchissent le pas de la dissidence en fondant l’American unitarian Conference (AUC). Celle-ci entend restée fidèle à l’unitarisme de William Ellery Channing. Elle est restée très minoritaire.


A noter que nombre de congrégations unitariennes américaines, surtout en Nouvelle Angleterre qui fut le berceau de l’unitarisme américain, demeurent de tradition chrétienne libérale et que les apports non chrétiens ne modifient guère les prédications qui se font très souvent à partir de textes bibliques. A Boston même, les congrégations unitariennes ont maintenu leur credo chrétien d’origine et leur liturgie anglicane. La célèbre King'Chapel se présente comme "America's First Unitarian Christian Church (Boston, Massachussetts)".   13% de la mouvance unitarienne-universaliste des Etats-Unis continue à se dire chrétienne.


Pour en savoir plus sur le christianisme unitarien aux Etats-Unis :

http://www.kings-chapel.org/
http://www.uuchristian.org/
http://members.tripod.com/magi_network/
http://americanunitarian.org

Repost 0
Published by Jean-Claude Barbier - dans le vocabulaire religieux
commenter cet article
16 novembre 2007 5 16 /11 /novembre /2007 17:12
Jeanne-Traas-Hageman.jpgVersion en anglais du poème géographique en hommage aux participants à la rencontre internationale de l’ICUU d’Oberwesel, en Allemagne, du 1er au 6 novembre 2007, par Jean-Claude Barbier (chrétien unitarien de France), lu en séance de clôture le 5 novembre 2007, 

traduit par Jeanne Traas-Hageman (pasteur protestante libérale des Pays-Bas). 

Photo de Jeanne Traas-Hageman 
sur le site de l'Eglise qu'elle dessert en qualité de pasteur 
http://www.jeannetraashageman.eu




Dear friends, My very dear friends of the International Council of Unitarians and Universalists


Our roots, as you know very well, can be found in the forests of Transsylvania, 
which were urbanised, by opening spaces and cities, by the German 
from the Saxon area we call Germany today, till the area of Lorraine which became part of France. Poets of hungarian origin sang about these forests. 
They gave birth, by the voice of Ferenc David, to the cry for truth, 
which became the last Protestant reformation, the latest, our own tradition.


You came from the north, 
with the joyful laughter of skaters on endless Canadian lakes, 
mirrors which reflect the calls and the answers.


You came from black Africa, bringing the sound of tam-tam, 
inspiring priests and believers to dance, 
to express in splendourous liturgy their universal office. 
You came from islands, near or far away. 
From England, origin of culture and language become widespread: 
here we are. take care! 
From Cuba Si ! where assertive convictions are strongly fixed. 
From Indonesia, at the doors of emerging Asia. 
And furthermore, like always, 
with fidelity of allies and great generosity, 
you came from the United States of America.


My dear friends, My very dear friends


You came here, this month of november, 
on the moment where the Great Alchimist of the Universe 
turns into gold plants and trees, 
this moment where the odour of the soil goes together with the rising sun, 
this moment where vermillion grapes give the young wine, 
fruit of the earth and labour of men.


Here we are, united by a common agreement, 
halfway the valley of the Rhine river, 
coming down from Switzerland and flowing to the North Sea, passing the flat countries. 
Here we are, united by a common agreement, in Oberwesel, 
not so long ago a sovereign city. 


And there, on the banks of this inspiring river, 
we blessed the newcomers, from France and Navarra, 
from Italy and Asia, from Latin America and from Africa, 
following the beautiful ritual from the Khasi country, in India. 
You laid lotusflowers on their foreheads to give them harmony 
of forms, volumes, colours and sounds, 
so they may hand on, by writing on white paper or on altar-cloth, 
the tradition by which we all are united.


Version française mise en ligne le vendredi 9 novembre 2007

Repost 0
Published by Jean-Claude Barbier et Jeanne Traas-Hageman - dans ICUU (international)
commenter cet article
10 novembre 2007 6 10 /11 /novembre /2007 17:48

La Deutsche Unitarier Religionsgemeinschaft (DUR) a été l’organisatrice de la rencontre internationale de l’ICUU à Oberwesel. Nous saluons la bonne tenue de cette rencontre, le talent des organisateurs et leur dévouement. 

Entre autres, Antje Paul qui a amplement mérité le tam-tam que lui offrirent nos amis nigerians à la fin du culte qu’ils ont organisé, Elke Brandes qui a répondu à toutes les questions avec sourire et gentillesse, Martin Grünewald qui a toujours été présent dans le hall, avec sa splendide chevelure rousse, pour rendre service à tout un chacun, Wolfgang Jantz qui a mis sa connaissance du français et des bars à vin à notre disposition. Un grand merci à nos amis allemands.

Oberwesel--Liebfrauerkirche--le-clo--tre--Martin--1---PB031082--r--duit----20-.JPG Martin Grünewald, membre de la DUR et par ailleurs étudiant en archéologie, dans le cloître de la Liebfrauerkirche (l'église de la Vierge Bien aîmée), lors de la visite d'Oberwesel par les participants à la rencontre internationale de l'ICUU.


photo Jean-Claude Barbier


Nos remerciements vont aussi à la trésorière du bureau sortant de l'ICUU, Barbara Beach, qui elle est Américaine. Elle a su répondre à toutes les demandes de remboursement ou d'avances monétaires avec promptitude et amabilité.

Repost 0
Published by Jean-Claude Barbier - dans ICUU (international)
commenter cet article
10 novembre 2007 6 10 /11 /novembre /2007 17:39
Avec ses cultes et ses ateliers, les " worships " et les " workshops ", les repas pris à l’auberge et son bistrot ouvert jusqu’à minuit pour les couche tard, la découverte des curiosités locales – la ville d’Oberwesel et les caves de ses vignerons – , le " meeting " de l’ICUU, tenu durant 7 jours au Judendgaestehaus Oberwesel, à Schoenberg, sorte d’auberge de la jeunesse, a été un formidable lieu de rencontre fraternelle.

 

Oberwesel---au-bistrot-de-l-auberge--Wolfgang-Jantz--Fulgence-Ndagijimana--Jean-Claude-Barbier-et-le-pr--sident-de-la-DUR--PB041153--r--duit----20-.JPG

 

Ici, au bistrot de l’auberge, de gauche à droite, Jantz Wolfgang, l’un des pionniers de l’ICUU, membre de la Deutsche Unitarier Religionsgemeinschaft (DUR), Fulgence Ndagijimana, président de l’Assemblée des chrétiens unitariens du Burundi (ACUB), Jean-Claude Barbier, secrétaire général de l’Assemblée fraternelle des chrétiens unitariens (AFCU) et Volker Bühnemann, le président de la DUR.

Repost 0
Published by Jean-Claude Barbier - dans ICUU (international)
commenter cet article