Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Contacts

Jean-Claude Barbier, membre permanent du conseil d'administration de l'AFCU, adresse

Archives

26 décembre 2014 5 26 /12 /décembre /2014 07:28

Marc accordant une grande place à la Passion de Jésus, son livre est volontiers appelé « l’évangile de la croix ». John Shelby Spong en parle dans son livre sur Jésus *, page 113 et suivantes. Cet auteur remarque que son récit est découpé en 8 temps de 3 heures chacun ; nous en avons fait 8 actes d'une liturgie dramatique. Par ailleurs, le même auteur nous précisant que les évangélistes ont constamment écrit leurs propres textes en s'inspirant de ceux, messianiques, du Premier testament, nous avons commencé par ceux-ci, par ordre chronologique.
John-Shelby-Spong.jpgJohn Shelby Spong, 2014 – Jésus pour le XXIème siècle, Paris, Karthala, 328 p., traduit de l’anglais (Etats-Unis) par Raymond Rakower, préface de Jacques Giri ; l’auteur est évêque émérite de l’Eglise épiscopale de Newark, New Jersey. Version originale : Jesus for the Non-Religious, 1ère édition en 2007 chez HarperCollins.

 

Cette liturgie met en valeur le talent des jeunes Africains pour le théâtre ; il y eut au total pas moins de 15 voix pour animer ce culte. Clément Uwayisaba, fondateur et président de la Congrégation unitarienne du Rwanda, en a confié l'animation à l'intervenant du séminaire, Jean-Claude Barbier, secrétaire général de l'Assemblée fraternelle des chrétiens unitariens (AFCU) après que la bougie du calice des unitariens ait été allumée. Conformément au séminaire de formation (du 15 au 21 décembre) dont c'est le culte de clôture, nous fondons notre culte sur une présentation des textes en prenant soin de les citer.

 

Cher(e)s sœurs et frères en Jésus.
En ce jour de culte, suivons la passion de Jésus, notre maître spirituel bien aimé,
celui dont nous suivons filialement les enseignements qu’il donna en Galilée et en Judée,
celui dont nous aimons les gestes et le comportement tels qu’ils nous sont relatés dans les évangiles,
celui qui aima ses contemporains, à commencer par les petits,
celui qui nous recommanda l’humilité et le service aux autres.

Nous suivrons Jésus avec Marc l’évangéliste qui nous propose de lire cette Passion en 8 étapes de 3 heures chacune ; soit un drame en 8 actes ; et puis aussi avec les auteurs du Premier testament, entre autres les psalmistes des psaumes 22 et 34,  le prophète de l’Exil que fut celui qu’on appelle Le « Serviteur Souffrant » et donc les prophéties d’espérance sont consignées dans le Livre d’Isaïe, aux chap. 40-55.

Vous connaissez l’évènement vécu comme fondateur par les premières communautés chrétiennes :
PAUL : « Je vous ai transmis en premier lieu ce que j’avais reçu moi-même : Christ est mort pour nos péchés, selon les Ecritures. Il a été enseveli, il est ressuscité le 3ème jour, selon les Ecritures. Il est apparu à Céphas [Simon-Pierre], puis aux Douze. Ensuite, il est apparu à plus de 500 frères à la fois ; la plupart sont encore vivants et quelques uns sont morts. Ensuite il est apparu à Jacques, puis à tous les apôtres. En tout dernier lieu, il m’est aussi apparu, à moi l’avorton … » (je suis Paul de Tarse, j’ai écrit ce témoignage vers 56, dans ma première épître aux Corinthiens, chapitre 15, versets 3-8).

Nous sommes à Jérusalem, probablement le jeudi soir de la Pâque juive de l’an 30.  Nous sommes dans une chambre haute, celle de la maison habitée par le Disciple que Jésus aime (lequel est probablement, le futur 4ème évangéliste nommé Jean et qui demeurait à Ephèse après la chute du temple de Jérusalem en 70 où il exerçait en qualité de prêtre). Cette chambre haute servira de premier lieu de réunion aux disciples après la mort de Jésus et c’est là qu’aura lieu la Pentecôte. Ce lieu est connu dans la tradition chrétienne comme le « Cénacle ».

ACTE I – repas pascal de Jésus et de ses disciples dans la chambre haute du Cénacle
(à partir de 18 h)

MARC - « Le soir venu » (je suis Marc, je l’ai écrit au chapitre 14, verset 17, de mon évangile).
JOHN SHELBY SPONG - « Dans ce monde ancien, dans lequel on vivait sans électricité, cela signifiait au coucher du soleil, soit approximativement vers 18h. En tant que Juif, Marc savait que la durée normale du repas de la Pâque était de trois heures et qu’il se terminait par le chant d’un hymne » (je suis John Shelby Song, évêque américain épiscopalien ; je l’ai écrit à la page 116 de mon livre sur Jésus publié en 2007).
MARC - « Après avoir chanté les psaumes, ils sortirent pour aller au mont des Oliviers » (versets 26).


ACTE II – dans l’oliveraie de Gethsémani (à partir de 21 h).

Le Second ZACHARIE - « Epée, réveille-toi contre mon berger, contre mon compagnon valeureux – oracle du Seigneur de l’univers. Frappe le berger, les brebis seront dispersées et ma main reviendra frapper même les petits » (Je suis celui qu’on appelle le « Second Zacharie » car mes prophéties ont été ajoutées à celles de Zacharie ; il s’agit là de l’une de mes prophéties, consignée au chap. 13, versets 7)
JESUS - « Tous vous allez tomber, car  il est écrit « Je frapperai le berger été les brebis seront dispersées » (selon Marc, chap. 14, verset 27). A Pierre, Jacques et Jean « Continuez à dormir et reposez-vous ! C’en est fait. L’heure est venue » (toujours selon Marc, versets 37 à 41).
MARC : « Et tous l’abandonnèrent et prirent la fuite » (verset 50).


ACTE III – au palais de Caïphe (à  partir de 0 h)

Le Serviteur souffrant - « En fait, ce sont nos souffrances qu’il a portées, ce sont nos douleurs qu’il a supportées, et nous, nous l’estimions touché, frappé par Dieu et humilié. Mais lui, il était déshonoré à cause de nos révoltes, broyé à cause de nos perversités : la sanction, gage de paix pour nous, était sur lui, et dans ses plaies se trouvait notre guérison. Nous tous, comme du petit bétail, nous étions errants, nous nous tournions chacun vers son chemin, et le Seigneur a fait retomber sur lui la perversité de nous tous. Brutalisé, il s’humilie ; il n’ouvre pas la bouche, comme un agneau traîné à l’abattoir, comme une brebis devant ceux qui la tondent : elle est muette ; lui n’ouvre pas la bouche » (chap. 53 du Livre d’Isaïe, versets de 4 à 7).
MARC - « Le Grand Prêtre, se levant au milieu de l’assemblée, interrogea Jésus : Tu ne réponds rien aux témoignages  que ceux-ci portent contre toi ? Mais lui gardait le silence ; il ne répondit rien » (chap. 14, versets 60 et 61).
Le Grand Prêtre - « Es-tu le Messie, le Fils du Dieu béni ? » (selon Marc, chap. 14, verset 61).
JESUS - « Je le suis, et vous verrez le Fils de l’homme siégeant à la droite du Tout-Puissant et venant avec les nuées du ciel » (chap. 14, verset  62).
PAUL - « Christ est mort pour nos péchés, selon les Ecritures» (première épître aux Corinthiens, chap. 15, verset 3).

ACTE IV – au palais de Caïphe (à partir de 3 h)

JOHN SHELBY SPONG - « Dans cette société, la surveillance nocturne de 3 heures du matin  à six heures était appelée le chant du coq. Dans l’intervalle de temps de ce drame, Mars insère à présent la triple dénégation de Pierre qui prétend ne pas connaître Jésus » (page 117 de mon livre sur Jésus)
MARC - « Et Pierre se rappela la parole que Jésus lui avait dite : « Avant que le coq chante deux fois, tu m’auras renié trois fois » (chap. 14, versets 66 à 72).


ACTE V – chez Ponce Pilate à la forteresse Antonia (à partir de 6 h).

MARC - « Dès le matin » (chap. 15, verset 1).  « Puis ils le font sortir pour le crucifier » (chap. 15, verset 20)

ACTE VI – Jésus crucifié (à partir de 9 h)

MARC - « Ils [les Romains] réquisitionnent pour porter sa croix un passant, qui venait de la campagne, Simon de Cyrène, le père d’Alexandre et de Rufus. Et ils le menèrent au lieu-dit Golgotha, ce qui signifie le lieu du Crâne. Ils voulurent lui donner du vin mêlé de myrrhe, mais il n’en prit pas » (chap. 15, verset 21 à 23).

Le premier psalmiste - « Ils se partagent mes vêtements et tirent au sort mes habits » (Je suis le psalmiste qui a écrit le psaume 22, lequel fut attribué au roi David ; c’est là le verset 19).
JEAN - « Lorsque les eurent achevé de crucifier Jésus, ils prirent ses vêtements et en firent 4 parts, une pour chacun. Restait la tunique : elle était sans couture, tissée d’une seule pièce depuis le haut. Les soldats de dirent entre eux : ne la déchirons pas, tirons plutôt au sort à qui elle ira, en sorte que soit accomplie l’Ecriture : ils se sont partagé mes vêtements et ma tunique, ils l’ont tiré au sort » (Je suis Jean qui a écrit le 4ème évangile, ce sont les versets 23 et 24 du chapitre 19).
 
Le Serviteur souffrant - «Qu’avec les pécheurs il s’est laissé recenser » (chap. 53, verset 12), « On a mis chez les méchants son sépulcre » (chap. 53, verset 9).
MARC - « Avec lui, ils crucifièrent deux bandits, l’un à sa droite, l’autre à sa gauche » (chap. 15, verset 27). 
MATTHIEU - « Même les bandits crucifiés avec lui l’injuriaient de la même manière [que les passants] » (chap. 27, verset 44).

Le Serviteur souffrant - « … et que, pour les pécheurs, il vient s’interposer » (chap. 53, verset 12).
LUC - « Jésus disait [parlant des soldats romains] : Père, pardonne-leur car ils ne savent pas ce qu’ils font » (chap. 23, verset 34). « L’un des malfaiteurs crucifiés l’insultait … Mais l’autre le repris en disant : « Tu n’as même pas la crainte de Dieu, toi qui subis la même peine ! Pour nous c’est juste : nous recevons ce que nos actes ont mérité ; mais lui, il n’a rien fait de mal ». Et il disait : « Jésus, souviens-toi de moi quand tu viendras comme roi ». Jésus lui répondit : « En vérité, je te le dis, aujourd’hui tu seras avec moi dans la paradis » (chap. 23, versets 39 à 43).


ACTE VII – l’agonie (à partir de 12 h)

MARC - « A midi, il y eut des ténèbres sur toute la Terre jusqu’à 3 heures » (chap. 15, verset 33).
Le premier psalmiste : « Mais moi, je suis un ver et non plus un homme, injurié par les gens, rejeté par le peuple. Tous ceux qui me voient me raillent ; ils ricanent et hoche la tête : Tourne-toi vers le Seigneur ! qu’il te libère, qu’il te délivre, puisqu’il t’aime ! » de 7 à 9). « Les passants l’insultait hochant la tête et disant : (ton moqueur) Hé ! Toi qui détruis le sanctuaire et le rebâtis en 3 jours, sauve-toi toi-même en descendant de la croix. De même, les grands prêtres, avec les scribes, se moquaient entre eux : il en a sauvé d’autres, il ne peut pas se sauver lui-même ! Le Messie, le roi d’Israël, qu’il descende maintenant de la croix, pour que nous voyions et que nous croyions ! » (versets 29 à 32).
Les passants (d’un ton moqueur) - « Il a mis en Dieu sa confiance, que Dieu le délivre maintenant, s’il l’aime, car il a dit je suis Fils de Dieu ! » (selon Matthieu, chap. 27, verset 43).

Le premier psalmiste - « Comme l’eau je m’écoule ; tous mes membres se disloquent … Ma vigueur est devenue sèche comme un tesson, la langue me colle aux mâchoires » (versets 15 à 16).
JESUS - « J’ai soif » (selon Jean chap. 19, verset 28)
MARC - « Quelqu’un courut, emplit une éponge de vinaigre et, la fixant au bout d’un roseau, il lui présenta à boire » (chap. 15, verset 36).


ACTE VIII – la mort de Jésus (vers 15 h)

MARC - « Et à 3 heures, Jésus cria d’une voix forte : Eli, Eli, lama sabactani ? Ce qui signifie en araméen : mon Dieu, mon Dieu, pourquoi m’as-tu abandonné ? Certains de ceux qui étaient là disaient, en l’entendant : Voilà qu’il appelle Elie ! » (chap. 15, versets 34 à 35). « Mais poussant un grand cri, Jésus expira » (verset 37).

Le premier psalmiste - « Ils m’ont percé les mains et les pieds. Je peux compter tous mes os » (versets 18 et 19).
Le second psalmiste - « Il  [le Seigneur] veille sur ses os, pas un seul ne s’est brisé » (je suis le psalmiste du psaume 34, qui fut attribué à David ; ici le verset 21).
JEAN - « Les soldats vinrent donc, ils brisèrent les jambes du premier, puis du second de ceux qui avaient été crucifiés avec lui. Arrivés à Jésus, ils constatèrent  qu’il était déjà mort et ne lui brisèrent pas les jambes » (chap. 19, verset 32 à 33).

Le Second ZACHARIE - « Et je répandrai sur la maison de David et sur l’habitant de Jérusalem un esprit de bonne volonté et de supplication. Alors ils regarderont vers moi, celui qu’ils ont transpercé.  Ils célébreront le deuil pour lui, comme pour le fils unique. Ils le pleureront amèrement comme on pleure un premier-né » (chap. 12, verset 10).
JEAN - « Mais un des soldats, d’un coup de lance, le frappa au côté, et aussitôt il en sorti du sang et de l’eau » (chap. 19, verset 32 et 33).


Et sa mise au tombeau (jusqu’à 18 h)

Le Serviteur souffrant - « On a mis chez les méchants son sépulcre, chez les riches son tombeau » (chap. 53, verset 9).
MATTHIEU - « Le soir venu, arriva un homme riche d’Arimathée, nommé Joseph » (chap. 27, verset 57).

JOHN SHELBY SPONG - « La dernière tranche de surveillance des vigiles de 3 à 6 h de l’après-midi était arrivée, afin de compléter la période des 24h de surveillance. C’est dans cet intervalle que Marc inséra la mort de Jésus. Le personnage de Joseph d’Arimathée (un membre éminent du conseil) qui demanda à Pilate de pouvoir prendre le corps de Jésus, fut introduit ici pour la première fois dans l’histoire du christianisme. Le tombeau fut alors préparé. Le corps fut enveloppé d’un linceul en lin et placé dans le tombeau. Joseph d’Arimathée roula alors une pierre à l’entrée du tombeau. Tout ce travail fut accompli avant le coucher du soleil. Cela nous amène à 18 heures, un vendredi soir. Le sabbat était arrivé » (p. 119 de mon livre).

 

Ce culte a été traduit en italien par Giacomo Tessaro et mis en ligne sur le site de la Comunione Unitariana Italiana le 2 janvier 2015 (lien).

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean-Claude Barbier - dans congrégation unitarienne du Rwanda
commenter cet article

commentaires