Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Contacts

Jean-Claude Barbier, membre permanent du conseil d'administration de l'AFCU, adresse

Archives

10 janvier 2015 6 10 /01 /janvier /2015 08:40

charlie_hebdo_plusieurs_langues.jpg

vu sur la page Facebook de Virgil Brison, unitarien-universaliste français

 

Au lendemain de l'attentat du 6 janvier 2015 contre l'hebdomadaire satirique français Charlie Hebdo, le slogan "Nous sommes tous Charlie" est entrain de faire le tour du monde. Avec Michel Servet et les anti-trinitaires du XVIème siècle, c'est non seulement la liberté de penser qui est inscrite dans notre tradition, mais aussi le droit au blasphème car nos devanciers n'hésitèrent pas à caricaturer la "Sainte Trinité" et à tourner en dérison cette construction purement imaginaire et sans aucune source scripturaire. La critique des religions, à commencer par la nôtre - le christianisme-, est nécessaire si l'on veut éviter les dérives théologiques, les excès piétistes, le culte de personnes (Jésus, Marie, les saints) et les pratiques sectaires. Que chaque religion fasse de même et balaie devant sa porte, accepte les critiques qui lui sont faites sans brailler au blasphème et menacer les "incrédules" au moindre propos. Dans la tradition juive, Dieu a de l'humour et se moque de son prophète Jonas ! Oui, nous sommes tous Charlie !

Repost 0
Published by Jean-Claude Barbier - dans AFCU (activités)
commenter cet article
29 avril 2011 5 29 /04 /avril /2011 21:21

Ainsi en a décidé la vox populi des peuples latino-américains. Voir notre article dans les Actualités unitariennes (lien)


oscar-romero_icone.jpg

Repost 0
Published by Assemblée fraternelle des chrétiens unitariens - dans AFCU (activités)
commenter cet article
26 juin 2008 4 26 /06 /juin /2008 19:32

Alors que la plupart des autres chrétiens sont organisés en paroisses ou Eglises locales dans le cadre d’une hiérarchie (de prélats ou de synodes), d’une organisation pyramidale (très centralisée pour les catholiques et les témoins de Jéhovah), les communautés unitariennes, quant à elles, vivent et s’ébattent en toute liberté ! Chacune s’organise à sa guise (toutefois en fonction d’une histoire et d’une culture) et établit les relations qu’elle veut avec les autres. Certaines peuvent ainsi mener une vie tout à fait paisible, loin de tout débat, se contentant d’elles mêmes.

Les unitariens français se sont " internationalisés " à la suite de l’adhésion en 1992, de Suisses (le groupe de Roger Sauter) et de Belges à l’Association unitarienne française (AUF, 1986-2005), celle-ci devenant statutairement "francophone ". Mais il faudra attendre 2005, cette fois-ci à l’initiative de l’Assemblée fraternelle des chrétiens unitariens (AFCU, fondée en 1996), pour que les unitariens établissent des partenariats avec les communautés italienne, burundaise et congolaise (Brazzaville), puis en 2006 avec le réseau international fondé au Québec, le Regroupement francophone unitarien universaliste (RFUU), enfin en 2008 avec les congolais de la RDC.

Les chrétiens unitariens vont se montrer très actifs, n’hésitant pas à prendre des initiatives :

Relance du réseau européen des protestants libéraux après mars 2007, à la suite de la mort subite de la révérende Péronne Boddaert qui en était l’âme ; réunion d’Utrecht en octobre 2007 avec des amis Remonstrants. Voir le site de l’AFCU, à la rubrique " ELPN (Europe) ", http://afcu.over-blog.org/categorie-10136976.html 

Manifeste d’Avignon, signé en août 2006, par toutes les associations de chrétiens unitariens européens (associations en Grande Bretagne, France, Italie, Burundi, Congo Brazzaville et Congo RDC) donnant leur positionnement au sein de la diversité de l’unitarisme contemporain.
Voir le site de l’AFCU, à la rubrique : " le manifeste d’Avignon ",
http://afcu.over-blog.org/categorie-10148421.html

Représentation statutaire de la France par l’AFCU, agréée groupe en émergence en avril 2006 par l’International Council of Unitarians and Universalists (ICUU), à la rencontre internationale de cette instance à Oberwesel, en Allemagne, en novembre 2007. Voir le site de l’AFCU, à la rubrique " ICUU (international) ", http://afcu.over-blog.org/categorie-10209966.html

Jean-Claude Barbier à Ottawa, devant le Musée national de l'histoire sociale et humaine du Canada, en mai 2008 ; le badge est celui des participants au rassemblement annuel du CUC ; photo Léo Poncelet. 

Participation de Jean-Claude Barbier à la rencontre annuelle du Conseil unitarien du Canada (CUC), sur invitation officielle de cette instance, qui s’est tenue à Ottawa du 16 au 19 mai 2008 : contribution aux ateliers en français, proclamation solennelle de l’appel francophone d’Ottawa dans le cadre d’une réunion animée par l’ICUU
(voir le site de l’AFCU, à la rubrique " l’appel francophone d’Ottawa ",
http://afcu.over-blog.org/categorie-10446540.html), participation aux cultes en anglais et en français de l’Eglise unitarienne de Montréal le dimanche 25 mai.

Enfin, dans la dynamique de cet appel d’Ottawa qui recommande l’utilisation des langues internationales en plus de l’anglais, lancement, en juin 2008, d’une Eglise unitarienne francophone (EUfr) qui est une église " linguistique " entièrement sur la Toile concernant les unitariens de plusieurs pays (Québec, France et Europe occidentale francophone, Afrique noire francophone).

Pour l’instant celle-ci se présente comme un site portail, mais elle pourra se doter d’espaces communs : un espace " prière " est déjà mis en place ; et, dans l’avenir, pourraient également être organisés, un module " formation des jeunes ",  à partir de l’expérience de nos amis montréalais, et un espace " cultuel " comportant des cultes réguliers et une pratique à domicile pour les isolés. Avant la fin de cette année, un conseil d’Eglise sera établi avec des personnes désignées par les communautés concernées.

Pour plus ample information,
voir sur le site de cette Eglise, à la rubrique " questions-réponses ",
http://eglise.unitarienne.francophone.over-blog.fr

bilan paru dans les informations de la Correspondance unitarienne, n° 81, juillet 2008

Repost 0
Published by Jean-Claude Barbier - dans AFCU (activités)
commenter cet article
15 février 2008 5 15 /02 /février /2008 20:35

portraits--Pierre-Bailleux.jpg




Selon sa volonté, ses obsèques ont eu lieu au crématorium intercommunal de Bruxelles, à Uccle, ce mercredi 6 février 08. Toujours selon le souhait du défunt, la cérémonie se fit en toute intimité, pourtant beaucoup étaient venus. J’étais venu de Bordeaux et mes amis, Christiane et Herman, du mouvement de la Libre pensée chrétienne, vinrent me chercher à la gare Bruxelles-Midi.


La cérémonie fut sobre. L’assemblée écouta un long chant libertaire avec un souffle d'opéra tragique que Pierre aimait, puis son fils aîné, Gilles, lu le psaume " L’Eternel est mon berger "

L’Eternel est mon berger, rien ne me manque. Sur des prés d’herbe fraîche il me fait reposer. Vers les eaux du repos il me mène, il y refais mon âme ; il me guide aux sentiers de justice à cause de son nom.

Passerais-je un ravin de ténèbres, je ne crains aucun mal car tu es près de moi ; ton bâton, ta houlette sont là qui me consolent. Devant moi tu apprêtes une table face à mes adversaires ; d’une onction tu me parfumes la tête, ma coupe déborde.

Oui, grâce et bonheur me pressent tous les jours de ma vie ; ma demeure est la maison de l’Eternel en la longueur des jours ".


Puis une rose rouge fut mise sur le cercueil.


La famille reçut ensuite, à la cafétéria, ceux qui étaient venus


Nous étions tous tristes, en sachant que la vie continuait et que Pierre nous avait encouragé à la vivre d’une façon pleine et courageuse.


Pierre-Bailleux--cr-matorium-d-Uccle--Bruxelles--lemercredi-6-f-vrier-08--Christiane-et-Herman-Van-den-Meersschaut-Janssens--P2060356.JPGPierre-Bailleux--cr-matorium-d-Uccle--Bruxelles--lemercredi-6-f-vrier-08--P2060353--format-r-duit.JPG

Christiane et Herman Van den Meersschaut-Janssens devant la statue de l'Homme-Arbre, à l'entrée du crématorium, photo Jean-Claude Barbier


Pierre Bailleux avait professé ses convictions unitariennes dès le début de son pastorat. Il était ami de Théodore Monod et, en sa compagnie, il avait été à l’assemblée générale des unitariens français en septembre 1990. Il était l’un des conseillers honoraires de notre association.

Repost 0
Published by Jean-Claude Barbier - dans AFCU (activités)
commenter cet article
11 mai 2007 5 11 /05 /mai /2007 11:11

channing-window.gif Comme pour toute tradition qui se respecte, le christianisme unitarien a ses fondamentaux. Nous les avons rappelés dans notre message du 1er mars 2007 (rubrique : afcu). Parmi eux, l'oeuvre du pasteur congrégationaliste de la "Federal Street" à Boston, William Ellery Channing (1780-1842), depuis que celui-ci prononça, à Baltimore en 1819, son célèbre sermon sur, précisément, "Le christianisme unitarien".

Notre site documentaire "La besace des unitariens" (voir nos liens) vient de faire le point des traductions françaises qui existent (encore trop peu nombreuses !) et de lancer un appel pour des recherches dans les bibliothèques belges afin d'y retrouver trace de documents des années 1856-57.

En 1887, l'architecte unitarien David Flint ajouta une chapelle (la Channing Chapel) à une bibliothèque de la ville d'Harbor, dans l'Etat du Maine aux Etats-Unis (littoral Est), la Winter Harbor Library. Ci-dessus la Channing's Window.

Repost 0
9 avril 2007 1 09 /04 /avril /2007 17:23

 

log.gif

En plus de biographies d’unitariens (pas moins de 28 à ce jour !), notamment nos réformateurs des XVI- XVIII° siècles, Didier Le Roux présente sur son site " Unitariens " (http://www.unitariens.new.fr), des articles : une présentation du catéchisme de Rakow ; la célébration avec des fleurs ; le calice à la flamme des unitariens ; le calice dans les ornementations unitariens en Transylvanie ; les cartes de vœux de l’AFCU.

Ainsi qu’une série de documents directement traduits de l’anglais par ses soins : lettres de Michel Servet lorsqu’il était en prison à Genève (1553) ; les " arguments " de John Biddle (1647) ; le " double catéchisme " du même auteur (1654, avec un premier catéchisme en 24 chapitres et un second, plus bref, cependant en 10 chapitres, pour les enfants ; " Notre héritage unitarien " de l’historien américain Earl Morse Wilbur (1925, en 6 chapitres).

Ce site est recommandé par les associations de chrétiens unitariens francophones (AFCU en France, ACUB au Burundi, ACUC au Congo) et par le réseau de la Correspondance unitarienne. Il a été lancé le 23 mars 2006 et reçoit déjà de très nombreux visiteurs.

Repost 0
8 avril 2007 7 08 /04 /avril /2007 08:23

oeufs-de-P--ques-dans-un-parterre-de-jonquilles.jpgL’Assemblée fraternelle des chrétiens unitariens (AFCU) vous souhaite de bien joyeuses Pâques. Que nous vivions nos diverses spiritualités et religions dans la joie des liens sociaux fraternels, sans nulle discrimination de croyances, et avec le vif sentiment que nous sommes instamment conviés à participer, tous ensemble, à une Création faite par un Dieu que Jésus appelait " Père ".

En cette fête coutumière du printemps, du renouveau de Dame Nature, pensons au destin, qui nous lie tous, de notre planète pour l'instant encore si bleue. Et puis, que nous soyons de tradition coutumière, chrétienne, post-chrétienne ou autre, sortons nos œufs pour les peindre des plus vives couleurs de l’arc-en-ciel !

Repost 0
6 avril 2007 5 06 /04 /avril /2007 05:03
  Historien français, ayant enseigné à Marseille et résident depuis sa retraite à Digne, Albert Blanchard-Gaillard fut le maître d’œuvre de l’unitarisme en France. Il fut cofondateur en 1986, secrétaire générale (1986-1990), puis président (1990-1996) de l’Association unitarienne française AUF (francophone  à partir de 1992). Puis, à la suite de l’éclatement de l’AUF en septembre 1996, cofondateur, président (janvier 1997-octobre 1998) et président d’honneur de l’Assemblée fraternelle des chrétiens unitariens AFCU (depuis octobre 1998).

Théodore Monod, président d’honneur de l’AUF puis de l’AFCU, le soutint constamment dans ses efforts.

bible----lunettes.jpgIl fut rédacteur des 26 premiers bulletins internes à l’AUF " Approches unitariennes ", puis publia plusieurs articles dans le bulletin de l’AFCU " Recherches unitariennes ", faisant notamment connaître des travaux qu’il coordonna au sein du groupe unitarien de Digne. Aux articles déjà mis en ligne par le site Profils de libertés (sur l’histoire de l’Eglise des frères polonais, Michel Servet, Albert Schweitzer), La Besace des unitariens http://labesacedesunitariens.over-blog.com ajoute pas moins de 8 articles qui ont été publiés dans les " Recherches unitariennes " et qui avait été mis sur l’ancien site de l’AFCU.

 Nous remercions Jean-Marie Godillot, président de l’AFCU d’octobre 2004 à octobre 2005, et Geneviève Prouvost d’avoir saisi plusieurs de ces textes.

Ces documents, jusqu’à présent peu diffusés, sont accompagnés d’une " bibliographie unitarienne " exhaustive des publications de l’auteur. Veuillez cliquer sur la catégorie " BLANCHARD-GAILLARD Albert ". Nous vous en souhaitons une bonne lecture.

A suivre dans les prochaines semaines, des textes de Roger Sauter, Pierre Bailleux, Jean-Claude Barbier, etc.

Repost 0
5 avril 2007 4 05 /04 /avril /2007 10:37

Les premiers chrétiens, qui, avant la mission de Paul chez les Galates, étaient tous des judéo-chrétiens, pratiquaient le sabbat. Ils le prolongeaient entre eux, le dimanche, pour attendre le retour de leur Maître ainsi qu’il leur avait promis. La première prière chrétienne fut " maranatha ", à savoir " reviens !". Dans ce contexte messianique, ils rompaient le pain et buvaient le vin de la coupe ainsi que Iéshoua l’avait fait lors de la dernière Pâque qu’il passa avec eux. Puis, comme ils vivaient tous plus ou moins de la pêche, ils se rassasiaient avec du poisson.

Evangile--C--ne-en-Legos.jpg

la Cène en légos

La tradition chrétienne a conservé ce rythme dominical. Martin Luther maintint cette communion en la restaurant, à la suite de Jean Hus, sous les deux espèces. Par contre Jean Calvin, qui craignait que les protestants ne remplacent Dieu par Jésus (celui-ci fut-il la même déité trinitaire !), opta pour un espacement de cette communion lors des plus grandes fêtes.

voir " Le calice des huguenots ", message du lundi 5 mars 2007

Les Eglises unitariennes de Transylvanie et de Hongrie, qui se disent volontiers les " benjamines " de la Réforme, font ainsi la communion, sous les deux espèces, à Noël, à Pâques, à la Pentecôte et le jour de l’action de grâce (Thankgiving). Elles y ajoutent les jours de synode, de confirmation, de l’anniversaire de l’inauguration de leur église locale, etc.

Encore plus minimalistes, les témoins de Jéhovah se limitent à une présentation des espèces le jour de la Pâques juive en " mémorial " du geste de Iéshoua instituant la Cène.

 

Comme les pèlerins d’Emmaüs, nombreux sont les chrétiens qui, sentant la présence spirituelle de Iéshoua parmi eux au terme d’échanges fraternelles, souhaitent prolonger (logiquement !) leur rencontre par un partage du pain et du vin en son nom.

L’AFCU, depuis sa création, pratique le partage du pain et du vin au nom de Iéshoua à chacune de ses AG. Les unitariens n’adhèrent pas à l’Histoire sainte de la Chute, ni au dogme du Péché originel qui s’ensuivit. A la suite de Faust Socin, théologien italien du XVI° siècle qui se mit au service de la Petite Eglise en Pologne et en Lituanie, ils en écartent l’explication rédemptrice.

Le pasteur Frédéric Fournier de l’ERF de Saumur, dans un récent article publié par Evangile et Liberté (n° 207, mars 07, p. 5) fait part de son souhait d’un retour à la communion dominicale chez les Réformés. Voir le message ci-dessus cité.
Repost 0
28 mars 2007 3 28 /03 /mars /2007 16:57

Lors d’une retraite à Tanger en 2006, mes amis musulmans m’avaient accueilli comme un frère, "un chrétien unitarien !" et m’avaient fait don d’un cadeau splendide : un âne. J’eus droit à un court écolage, une large couverture qui faisait office de tente si je m’égarais et un bâton pour me soutenir quand je revenais sur terre.

Pierre-Bailleux----Tanger.jpg Pierre Bailleux sur son âne

J’ai bien été obligé, à un moment donné, de me poser la question " Qu’est-ce que je fous sur cet âne ? ". C’était un âne, pas une ânesse. Celle de la Bible faisait la leçon à Bala’am ; c’était une ânesse pas un âne. Celui monté par Jésus, était un ânon, pas un âne ! Mes souvenirs se brouillaient dans mon cerveau atteint d’un cancer : Giordano Bruno, qu’avait-il pondu à ce sujet ? Pourquoi cette vision négative de l’âne chez l’Occidental ? Dire une ânerie, têtu comme un âne, porter le bonnet d’âne.

Au bout de quelques semaines, il m’avait adopté. C’est lui qui me dirigeait, qui me glissait à l’oreille de sages " objections " à mes rêveries utopistes. Il m’a donné des leçons d’humilité, de tolérance, d’ardeur à la tâche. De douceur aussi. À croire qu’il savait pour mon cancer

Tient, j’y pense. Dans une discussion houleuse avec un représentant du Conseil œcuménique des Eglises à propos de la Trinité, je fus traité d’âne ... Finalement il avait raison. Tel un âne, un unitarien doit faire preuve d’ardeur dans sa recherche, d’humilité dans ses conclusions, de douceur et de paix dans ses relations.

J’ai quitté mon âne. Il me manque, je ferais bien de prendre quelques jours de vacances à Tanger.

Pierre Bailleux, le 28 mars 2007

adhérent de l'AFCU depuis 2004, l'auteur en est membre honoraire depuis mars 2006

Repost 0