Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Contacts

Jean-Claude Barbier, membre permanent du conseil d'administration de l'AFCU, adresse

Archives

28 mars 2007 3 28 /03 /mars /2007 16:57

Lors d’une retraite à Tanger en 2006, mes amis musulmans m’avaient accueilli comme un frère, "un chrétien unitarien !" et m’avaient fait don d’un cadeau splendide : un âne. J’eus droit à un court écolage, une large couverture qui faisait office de tente si je m’égarais et un bâton pour me soutenir quand je revenais sur terre.

Pierre-Bailleux----Tanger.jpg Pierre Bailleux sur son âne

J’ai bien été obligé, à un moment donné, de me poser la question " Qu’est-ce que je fous sur cet âne ? ". C’était un âne, pas une ânesse. Celle de la Bible faisait la leçon à Bala’am ; c’était une ânesse pas un âne. Celui monté par Jésus, était un ânon, pas un âne ! Mes souvenirs se brouillaient dans mon cerveau atteint d’un cancer : Giordano Bruno, qu’avait-il pondu à ce sujet ? Pourquoi cette vision négative de l’âne chez l’Occidental ? Dire une ânerie, têtu comme un âne, porter le bonnet d’âne.

Au bout de quelques semaines, il m’avait adopté. C’est lui qui me dirigeait, qui me glissait à l’oreille de sages " objections " à mes rêveries utopistes. Il m’a donné des leçons d’humilité, de tolérance, d’ardeur à la tâche. De douceur aussi. À croire qu’il savait pour mon cancer

Tient, j’y pense. Dans une discussion houleuse avec un représentant du Conseil œcuménique des Eglises à propos de la Trinité, je fus traité d’âne ... Finalement il avait raison. Tel un âne, un unitarien doit faire preuve d’ardeur dans sa recherche, d’humilité dans ses conclusions, de douceur et de paix dans ses relations.

J’ai quitté mon âne. Il me manque, je ferais bien de prendre quelques jours de vacances à Tanger.

Pierre Bailleux, le 28 mars 2007

adhérent de l'AFCU depuis 2004, l'auteur en est membre honoraire depuis mars 2006

Partager cet article

Repost 0

commentaires