Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Contacts

Jean-Claude Barbier, membre permanent du conseil d'administration de l'AFCU, adresse

Archives

29 mai 2011 7 29 /05 /mai /2011 11:44

Edith Delos-Cranet ( - 2011), cofondatrice et présidente de l’Association des Amis de Jean Sulivan * (créée en 1985, dissoute en novembre 2010), est décédée ce 13 mai après deux ans de maladie.

* Voir le site de cette association ( lien).

 

L’Association a publié une revue annuelle les Rencontres avec Jean Sulivan » (soit au total 13 numéros tirés à 1 000 exemplaires, gratuit aux adhérents et vendu aux non-adhérents au prix de 15 €). Elle a aussi organisé plusieurs colloques ; des réunions-lectures tous les deux mois, furent ouvertes à tous à Paris, et occasionnellement, en d’autres lieux. Légataire de Jean Sulivan, Edith Relos déposa, au début de l'année 2011, les archives de Jean Sulivan à l’Institut mémoires de l'édition contemporaine (IMEC). 
* Jean Sulivan (1913-1980) est né à Montauban-en-Bretagne (en Ille-et-Vilaine), de son vrai nom Joseph Lemarchand. Il a été prêtre catholique et écrivain de talent. Voir l’article qui lui est consacré dans l’encyclopédie en ligne Wikipedia ( lien). 

 

Edith Delos participa à des rencontres à Mirmande, dans la Drôme, haut lieu de la mouvance des Amis de Marcel Légaut. 


Edith Delos et le mouvement Chrétiens pour changer le Monde


Au dernier trimestre de l’année 1996, Edith Delos, en tant que présidente des Amis de Jean Sulivan, a encouragé le Béninois Albert Gandonou a lancé le mouvement Chrétiens pour changer le monde (CPCM). Fondé en mars 1997, le CPCM édite un bulletin, anime régulièrement des cafés-rencontre à Cotonou, participe à des colloques, en organise également, stimule les chrétiens à s’engager dans la vie citoyenne et politique, prône une ouverture œcuménique et universelle aux autres religions, y compris aux religions coutumières, gère un site d’information qui rend compte de ses nombreuses activités ( lien)


Edith_Delos_donnant_sa_communication-fc207.jpgC'est par elle que CPCM a connu l'association des Amis de Marcel Légaut et l'association des Amis de Marcel Jousse. Elle a été à Cotonou à eux reprises : en décembre 2003, au colloque international de CPCM sur le thème Intériorité et Engagement (voir sa Postface au manifeste que le CPCM a publié à cette occasion,  lien), puis en février-mars 2007, aux manifestations marquant, au Togo et au Bénin, le 10e anniversaire du CPCM (photo jointe).

A la demande du CPCM, une messe a été dite en sa mémoire, le vendredi 20 mai, à la chapelle des Jésuites de Cotonou. Elle fut célébrée par le P. Yves Richard qui avait fait la connaissance d'Edith Delos en 2003 lors du premier séjour de celle-ci à Cotonou.


Bibliographie


 « Pages »; Jean Sulivan ; avant-propos de Jean Grosjean; introduction de Raymond Jean; textes choisis par Marie Botturi, Edith Delos et Marguerite Gentzbittel ; publié chez Gallimard en 1996, 215 p. ; diffusion en partenariat avec les éditions Hardcover
" Biographie de Jean Sulivan " sur le site de Jean Sulivan (lien)

Hommage à Edith Delos-Cranet

 

par Maria Antonietta La Barbera (Italie). Texte publié dans Quelques nouvelles n° 245, juin 2011 (bulletin de la mouvance des amis de Marcel Légaut)


"Certains êtres, une fois morts, se mettent  à vivre en nous d'une vie nouvelle". (J. Sulivan). Ce dernier 13 mai, Edith Delos-Clanet, présidente de l’association des Amis de Jean Sulivan, est passée sur l’autre rivage. Elle a vécu la maladie de ces deux dernières années avec la sobriété et la détermination qui la caractérisaient. La cérémonie religieuse a eu lieu le vendredi 20 à Paris dans sa paroisse, la chapelle Saint-Bernard de la gare Montparnasse, qui était aussi la paroisse de Jean Sulivan. Le père Charles Barrelier qui a présidé la prière a bien souligné que le miracle de l’eucharistie est celui de transformer ceux qui y participent en établissant des liens authentiquement fraternels entre eux. Edith nous réunit et chacun de nous la rend présente ; il n’y a rien d’elle qui soit visible, mais nous tous constituons son corps. Un des derniers désirs d’Edith a été exaucé : Qu’aucune fleur ne soit coupée pour moi. Et dans la chapelle, une seule plante très simple et toute blanchissante chantait pour elle, pendant que le père Charles soulignait le respect et l’amour d’Edith envers la nature et le cosmos.


De touchants témoignages ont été prononcés, qui ont souligné ses traits les plus significatifs : sa curiosité intellectuelle jamais satisfaite, sa rigueur et sa capacité professionnelle, sa passion pour les arts et l'écriture littéraire, son invention créatrice jamais disjointe de l'attention aux aspects concrets de toute œuvre, son obstination courageuse dans la réalisation des projets jugés convenables à l’Association des Amis de Jean Sulivan, dont les étapes et les nombreuses entreprises, dès sa constitution, portent toutes la trace de son infatigable Présidente.


EDITH DELOS = une vie pour sauver le poème. Un poème fait de personnes, pas seulement de mots. Edith n'a jamais publié de recueils poétiques, mais elle était une Femme-Poète, au sens large du mot. En véritable Artiste, elle a su reconnaître les personnes au-dedans. Par son regard discret, profond, prophétique, elle les a fait rencontrer, se re-connaître, comme fait un poète avec les mots, en suscitant des alliances surprenantes et en faisant jaillir une autre parole. 


"La graine qui tombe en terre lance autour d'elle un appel à l'espérance : voici la terre, l'eau, l'air, la lumière qui participent à la transfiguration. Elle se crée et s'unifie de toutes les oppositions.  Une grande âme : celle qui rassemble le plus vaste univers". (J. Sulivan). Merci, chère Edith.

Partager cet article

Repost 0
Published by Assemblée fraternelle des chrétiens unitariens - dans relations extérieures
commenter cet article

commentaires