Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Contacts

Jean-Claude Barbier, membre permanent du conseil d'administration de l'AFCU, adresse

Archives

4 janvier 2013 5 04 /01 /janvier /2013 07:14

Dans la foulée de l’inauguration de l’église unitarienne du Burundi, le 21 août 2011, et mettant à profit les présences d’Alain Patrice Yembé de l’Assemblée des chrétiens unitariens du Congo (ACUC) (Brazzaville) et de Clément Uwayisaba, du groupe unitarien du Rwanda voisin, une Association unitarienne francophone africaine (AUFA) avait été lancée, sans plus d'explicitation, à l’initiative du révérend Fulgence Ndagijimana, qui avait été ordonné pasteur le jour même.


Cette association régionale a tenu une première et importante rencontre un an après, à Kirundo, une petite ville au Nord du Burundi, non loin de la frontière du Rwanda. Le choix de ce lieu voulait faciliter la venue de plus de Rwandais possible ; malheureusement le responsable du groupe unitarien du Rwanda, Clément Uwayisaba n’a pas pu venir car ne pouvant se libérer de son travail durant la semaine. Ce fut Jean-Paul Nsanzabera qui seul put venir du Rwanda. Il rendit compte de la rencontre en publiant de nombreuses photos dans son album sur sa page Facebook (en son nom d’éditeur du site Rwandastar.net, Nsanzabera Sean Anixon), album intitulé Unitarian meeting in Burundi, avec pas moins de 218 photos ( lien), dont nous reproduisons ici trois d’entre elles.


kirundo_rencontre_AUFA_aout_2012.jpgde gauche à droite : Jean-Paul, Kathleen, Cassius, Jill, Michael et Fulgence


Finalement, purent participer à cette rencontre, du côté de l’AUFA, le révérend Fulgence Ndagjimana et Cassius Shirambere, président de l’Eglise unitarienne du Burundi (pour le Burundi) et Jean-Paul Nsanzabera (pour le Rwanda), et du côté des représentants de congrégations unitariennes se portant donatrices pour soutenir les projets de la jeune association, les révérendes Jill MacAllister de l’Eglise unitarienne-universaliste de Kalamazoo « People’s Church » (dans l’Etat du Michigan aux Etats-Unis) et Kathleen A. Green de la Société unitarienne-universaliste de Ridgewood (dans l’Etat du New-Jersey), et le révérend Michael Leuchtenberger de l’Eglise unitarienne-universaliste de Concord (dans le New Hampshire).


kirundo_AUFA_aout_2012_seance_de_travail.jpgCette rencontre de Kirundo, nonobstant les absents côté Africains, fut fondatrice de l’AUFA dans la mesure où elle permit un accord sur la façon de travailler entre, d'une part, les petites communautés unitariennes d’Afrique noire, francophones en l’occurrence, et, d'autre part, les congrégations américaines et européennes qui souhaitent aider à leur émergence.

 

sur la photo : Cassius et Fulgence au fond, Jill derrière la table et Kathleen au premier plan.

 

Constatant que le modèle du partenariat entre les congrégations américaines d’une part et d’autre part les communautés en Transylvanie ou encore en pays kashi (Inde orientale) n’était malheureusement pas applicable à l’Afrique noire car les communautés naissantes n’y sont pas encore suffisamment consistantes, stabilisées, organisées sur le plan financier et comptable, ce qui risque de décourager les aides extérieures, la réunion de Kirundo a préconisé l’idée que l’AUFA devait suppléer à cela en devenant elle même gestionnaire des programmes d’aide au service des communautés nationales membres de cette association. A sa charge de mobiliser les communautés existantes, d’encourager leur émergence, de préparer des budgets planifiés sur deux ans avec des priorités nettement affichées, etc. En face, les donateurs s’organisent eux aussi, se coordonnent sous la direction de la révérende Jill MacAllister, font appel à cotisation auprès des membres de leur propre congrégation, essaient de trouver des mécènes, utilisent les capacités techniques et humaines dont ils disposent, etc.

 

kirundo_AUFA_aout_2012_lac.jpg

moment de détente sur la rivière ; de gauche à droite :

Michaël, Cassius, Jill, Kathlen, Jean-Paul et Fulgence

 

Un tel modèle est généralisable à d’autres régions. Nous savons par exemple que les congrégations américaines qui veulent aider les communautés locales au Kenya souhaitent elles aussi que le Kenyan Unitarian Universalist Council (KUUC), l’instante nationale qui représente le Kenya auprès de l’International Council of Unitarians and Universalists (ICUU) ajoute lui aussi un rôle de centralisation et de responsabilité comptable au regard des aides extérieures. Eric Cheryll, directeur du bureau international de l’Unitarian Universalist Association (UUA), vient d’ailleurs d’accomplir une mission à Nairobi en ce sens, le 11 novembre 2012, mission dont nous avons rendu compte dans les Actualités unitariennes ( lien). Précisons aussi que ce nouveau mode de fonctionnement est fortement encouragé par l’actuel bureau exécutif de l’ICUU dont font partie la révérende Jill MacAllister (en tant que responsable des programmes) et le révérend Fulgence Ndagijimana.

 

Par contre, les Eglises unitariennes aux Philippines, invitées en février 2012 lors de la rencontre internationale de l’ICUU a adopté ce mode de fonctionnement, ont décliné l’offre préférant laisser à chaque communauté locale le soin de gérer ses propres relations sociales. C’est dire combien la mise en place d’un tel système n’est pas gagné d’avance et exige une convergence des efforts des uns et des autres.


D’une façon concrète, les communautés locales francophones (pour l’instant au Burundi, Rwanda, Togo, Congo Brazzaville, et Congo Kinshasa) sont invités à faire parvenir au révérend Fulgence Ndagijimana, en sa qualité de président de l’AUFA ( lien) les dossiers de candidature à l’ICUU, les besoins en soutien financier, en formation de leurs membres, le suivi des candidats au ministère pastoral, etc.


Du côté des donateurs, cette coordination porte déjà ses fruits puisque plusieurs congrégations, en plus de celles représentées à Kirundo, se sont dites parties prenantes :

se sont ainsi engagées avec leur congrégation Helen Boxwill (UU Fellowship d’Huntington, dans l’Etat de New-York), Christina Sillari (First Parish Unitarian Church de Portland, dans le Maine), une seconde congrégation dans le même Etat, celle de l’Allen Avenue qui est une UU congrégation également à Portland, enfin, avec Tina Geels, une Eglise néerlandaise à Bilthoven au Pays-Bas, au nord-est d’Ultrecht (une congrégation faisant partie de la Nederlandse protestanten Bond  NPB, laquelle Union fut reconnue comme membre de l’ICUU à la rencontre aux Philippines en février 2012,  lien).

 

ou encore intéressées (comme par exemple les révérends Diane Roller, pasteur de l’Eglise unitarienne de Montréal au Québec, Ray Drennan, ancien pasteur de la même Eglise, et Maria Pap, ministre du culte de l’Eglise unitarienne de Transylvanie et par ailleurs titulaire de la chaire de l’Eglise unitarienne francophone,  lien

 

Une prochaine rencontre de l’AUFA et des donateurs est prévue la dernière semaine du mois de mars 2013 au siège de l’Eglise unitarienne du Burundi.

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean-Claude Barbier - dans ACUB (Burundi)
commenter cet article

commentaires