Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Contacts

Jean-Claude Barbier, membre permanent du conseil d'administration de l'AFCU, adresse

Archives

16 novembre 2007 5 16 /11 /novembre /2007 17:12
Jeanne-Traas-Hageman.jpgVersion en anglais du poème géographique en hommage aux participants à la rencontre internationale de l’ICUU d’Oberwesel, en Allemagne, du 1er au 6 novembre 2007, par Jean-Claude Barbier (chrétien unitarien de France), lu en séance de clôture le 5 novembre 2007, 

traduit par Jeanne Traas-Hageman (pasteur protestante libérale des Pays-Bas). 

Photo de Jeanne Traas-Hageman 
sur le site de l'Eglise qu'elle dessert en qualité de pasteur 
http://www.jeannetraashageman.eu




Dear friends, My very dear friends of the International Council of Unitarians and Universalists


Our roots, as you know very well, can be found in the forests of Transsylvania, 
which were urbanised, by opening spaces and cities, by the German 
from the Saxon area we call Germany today, till the area of Lorraine which became part of France. Poets of hungarian origin sang about these forests. 
They gave birth, by the voice of Ferenc David, to the cry for truth, 
which became the last Protestant reformation, the latest, our own tradition.


You came from the north, 
with the joyful laughter of skaters on endless Canadian lakes, 
mirrors which reflect the calls and the answers.


You came from black Africa, bringing the sound of tam-tam, 
inspiring priests and believers to dance, 
to express in splendourous liturgy their universal office. 
You came from islands, near or far away. 
From England, origin of culture and language become widespread: 
here we are. take care! 
From Cuba Si ! where assertive convictions are strongly fixed. 
From Indonesia, at the doors of emerging Asia. 
And furthermore, like always, 
with fidelity of allies and great generosity, 
you came from the United States of America.


My dear friends, My very dear friends


You came here, this month of november, 
on the moment where the Great Alchimist of the Universe 
turns into gold plants and trees, 
this moment where the odour of the soil goes together with the rising sun, 
this moment where vermillion grapes give the young wine, 
fruit of the earth and labour of men.


Here we are, united by a common agreement, 
halfway the valley of the Rhine river, 
coming down from Switzerland and flowing to the North Sea, passing the flat countries. 
Here we are, united by a common agreement, in Oberwesel, 
not so long ago a sovereign city. 


And there, on the banks of this inspiring river, 
we blessed the newcomers, from France and Navarra, 
from Italy and Asia, from Latin America and from Africa, 
following the beautiful ritual from the Khasi country, in India. 
You laid lotusflowers on their foreheads to give them harmony 
of forms, volumes, colours and sounds, 
so they may hand on, by writing on white paper or on altar-cloth, 
the tradition by which we all are united.


Version française mise en ligne le vendredi 9 novembre 2007

Repost 0
Published by Jean-Claude Barbier et Jeanne Traas-Hageman - dans ICUU (international)
commenter cet article
10 novembre 2007 6 10 /11 /novembre /2007 17:48

La Deutsche Unitarier Religionsgemeinschaft (DUR) a été l’organisatrice de la rencontre internationale de l’ICUU à Oberwesel. Nous saluons la bonne tenue de cette rencontre, le talent des organisateurs et leur dévouement. 

Entre autres, Antje Paul qui a amplement mérité le tam-tam que lui offrirent nos amis nigerians à la fin du culte qu’ils ont organisé, Elke Brandes qui a répondu à toutes les questions avec sourire et gentillesse, Martin Grünewald qui a toujours été présent dans le hall, avec sa splendide chevelure rousse, pour rendre service à tout un chacun, Wolfgang Jantz qui a mis sa connaissance du français et des bars à vin à notre disposition. Un grand merci à nos amis allemands.

Oberwesel--Liebfrauerkirche--le-clo--tre--Martin--1---PB031082--r--duit----20-.JPG Martin Grünewald, membre de la DUR et par ailleurs étudiant en archéologie, dans le cloître de la Liebfrauerkirche (l'église de la Vierge Bien aîmée), lors de la visite d'Oberwesel par les participants à la rencontre internationale de l'ICUU.


photo Jean-Claude Barbier


Nos remerciements vont aussi à la trésorière du bureau sortant de l'ICUU, Barbara Beach, qui elle est Américaine. Elle a su répondre à toutes les demandes de remboursement ou d'avances monétaires avec promptitude et amabilité.

Repost 0
Published by Jean-Claude Barbier - dans ICUU (international)
commenter cet article
10 novembre 2007 6 10 /11 /novembre /2007 17:39
Avec ses cultes et ses ateliers, les " worships " et les " workshops ", les repas pris à l’auberge et son bistrot ouvert jusqu’à minuit pour les couche tard, la découverte des curiosités locales – la ville d’Oberwesel et les caves de ses vignerons – , le " meeting " de l’ICUU, tenu durant 7 jours au Judendgaestehaus Oberwesel, à Schoenberg, sorte d’auberge de la jeunesse, a été un formidable lieu de rencontre fraternelle.

 

Oberwesel---au-bistrot-de-l-auberge--Wolfgang-Jantz--Fulgence-Ndagijimana--Jean-Claude-Barbier-et-le-pr--sident-de-la-DUR--PB041153--r--duit----20-.JPG

 

Ici, au bistrot de l’auberge, de gauche à droite, Jantz Wolfgang, l’un des pionniers de l’ICUU, membre de la Deutsche Unitarier Religionsgemeinschaft (DUR), Fulgence Ndagijimana, président de l’Assemblée des chrétiens unitariens du Burundi (ACUB), Jean-Claude Barbier, secrétaire général de l’Assemblée fraternelle des chrétiens unitariens (AFCU) et Volker Bühnemann, le président de la DUR.

Repost 0
Published by Jean-Claude Barbier - dans ICUU (international)
commenter cet article
10 novembre 2007 6 10 /11 /novembre /2007 12:14
Lorsque de chrétiens se réunissent pour célébrer Dieu, ils le font au nom du rabbi Iéshoua de Nazareth qui les a réunis et qui leur a montré l’une des voies menant à Dieu. Ils partagent alors, entre eux, la parole de l’Evangile, le pain et le vin. 


Mais que faire lorsque l’assemblée réunit des personnes de multiples croyances (en anglais : multi faith) ? Avec des voisins, des collègues, des amis, etc... ? Comment alors célébrer Dieu, ou le divin, ou la Vie, ou Dame Nature, où ce que nous sentons en nous et autour de nous comme transcendant ?


L’unitarisme-universalisme, au-delà de ses racines historiques chrétiennes, a su développer des gestes cultuels qui rassemblent tous les hommes de bonne volonté, croyants, agnostiques ou athées. Cela vaut pour tous ceux qui pensent qu’il existe une dimension spirituelle de notre existence, qui nous est commune. Certes, chaque religion est une approche particulière et historique de cette dimension et reste tout à fait féconde ; l’unitarisme-universaliste ne conteste nullement ces cheminements culturels, bien au contraire, mais il propose une nouvelle approche du religieux, de la transcendance, qui se veut d’emblée universelle. Pourquoi ne pas oser ?


On juge un arbre aux fruits qu'il donne. Depuis plusieurs années, l'UUisme s'affirme comme un mouvement authentiquement spirituel, mettant l'accent sur le culte et la méditation, réintroduisant le langage de "révérence" qu'un humanisme, qui fut un temps peut-être trop rationalisant, trop intellectuel, avait passé sous silence. La récente rencontre de l'ICUU, à Oberwesel, a confirmé cette priorité du spirituelle avec un culte le matin et un autre le soir.


Oberwesel--ICUU--culte-avec-les-feuilles-d-automne--la-table-de-c--l--bration--PB031074--r--duit----20-.JPGAvec nos amis canadiens et néo-zélandais, la présence de feuilles sur la table de célébration, nous a invités à penser que nous faisons partie de la Nature, d’une "Création" diraient les croyants en un dieu créateur. 


Nos méditations individuelles prennent alors une nouvelle dimension en s’ouvrant aux autres et en acceptant une osmose avec l’environnement, en se décentralisant résolument. Le bouddhisme nous y invitait déjà. L’UUisme le fait aussi, mais sans exiger pour autant la dissolution du moi. 


Le participant s’adresse aux autres en disant " je " lorsqu’il parle de ses convictions. L’ego n’est pas un handicap, bien au contraire ; il est seulement blâmable lorsqu’il est égoïste et borné.


Personnellement, je préfère cette individuation de la personne humaine qui correspond à un point fort de notre culture européenne, loin de l’anonymat des couvents et des loges, et du collectivisme des troupeaux de fidèles voués à la répétition de credo communautaires.


Oberwesel--ICUU--culte-d-Am--rique-latine--1---PB061237--r--duit----20-.JPG

Aussi, cette belle osmose avec la Nature à l’initiative de nos amis d’Amérique latine : une coupe remplie d’eau puisée dans divers pays et un calice remplis d’humus pris, lui aussi, aux quatre coins de l’horizon. 


Des moments forts, chargés d’émotion, où la sève monte au cœur, avec puissance, avec allégresse, avec intelligence.



Et puis, comment dire la joie des unitariens de tous les pays, chrétiens, autres croyants et non-croyants, lorsqu’ils allument, tous ensemble, d’un commun accord, la bougie de leur calice. 


Sans doute nous faut-il chanter pour exprimer une telle intensité de sentiment : " Come, Sing a Song with Me … ".

Repost 0
Published by Jean-Claude Barbier - dans ICUU (international)
commenter cet article
10 novembre 2007 6 10 /11 /novembre /2007 10:58

Oberwesel--ICUU--Afrique--PB041217--r--duit----20-.JPG

le révérend Matimoju de la First Unitarian Church of Nigeria prononçant l'homélie.
photo Jean-Claude Barbier 


Dans le cadre de la rencontre internationale organisée par l’ICUU à Oberwesel du 1er au 6 novembre 2007, les délégués venus d’Afrique noire nous ont gratifié d’un culte au son du tam-tam. 


Ces délégués représentaient la First Unitarian Church of Nigeria, l’Assemblée des chrétiens unitariens du Burundi (ACUB), l’Unitarian Universalist Association of Uganda (UUAU) et la Unitarian Universalist Church of Kenya (UUCK). Toutes ces associations maintiennent leurs racines chrétiennes : culte rendu à Dieu, et référence à la Bible et à l’enseignement de Iéshoua.

Repost 0
10 novembre 2007 6 10 /11 /novembre /2007 10:21
A Oberwesel (1er au 6 novembre 07), l’ICUU confirme l’importance de son bastion historique anglophone avec le tiers des participants (32, soit 33,3% sur les 96 participants) en provenance des seuls Etats-Unis (alors que la rencontre s’est tenue en Allemagne et que les frais ont été à la charge des participants pour les pays "riches ").


Aux Etats-Unis s’ajoutent les autres pays du Commonwealth constituant ainsi un pôle anglophone dominant : Royaume-Uni (9), Canada (8), Afrique du Sud (1), Australie (1), Nouvelle-Zélande (1), Inde (3) et, en Afrique noire, le Kénya (1) et le Nigeria (2), soit 60 % des participants. Très légitimement, l’anglais est la langue " officielle " de l’ICUU, celle qui permet à tous de mieux communiquer.


Toutefois, cette confirmation de l’importance des Anglophones au sein de l’unitarisme contemporain, va de pair avec le constat d’une réelle ouverture internationale. Désormais, deux autres pôles linguistiques se développent, encouragés par l’ICUU : les pays hispaniques avec l’Espagne (1) et l’Amérique latine (Argentine, Bolivie, Mexique, Cuba) (4), et les pays francophones avec la France (3), le Burundi (1), le Congo-Brazzaville et le Québec.

Oberwesel--ICUU--Afrique--PB041211--r--duit----20-.JPG

 

le révérend Gordon Oliver de l'Unitarian Church of South Africa, président sortant et maintenant vice-président de l'ICUU, relate sa mission dans plusieurs pays d'Afrique noire effectuée du 19 mars au 5 avril (Congo Brazzaville, Burundi, Kénya et Ouganda) - voir notre message dans les Actualités unitariennes du 13 avril 07.


Par ailleurs, Oberwesel a vu l’affirmation du Tiers-Monde avec des délégations venues d’Amérique latine, d’Afrique noire (Burundi, Kénya, Nigeria) et d’Asie (Inde, Indonésie, Philippines). La difficulté pour obtenir des visas a empêché que cette démonstration ne soit encore plus éclatante. En Europe, les pôles historiques de la Transylvanie (Roumanie 4, Hongrie 1) et du Royaume-Uni (9) sont toujours très actifs. L’Allemagne, qui a été le pays d’accueil, est présente avec 10 participants de la Deutsche Unitarier Religionsgemeinschaft. A ces pays, s’ajoutent le Nord de l’Europe (Belgique flamande 1, Pays-Bas 1, Danemark 2, Finlande 1) et le Centre (République tchèque 2), mais aussi, en émergence, les pays latins (France 3, Italie 2, Espagne 1). 


Saluons ici le rôle de l’Espagne qui, depuis 2000, a ouvert la voie de cette émergence avec la Sociedad Unitariana Universalista de España. C’est cette association qui a organisé la rencontre de Montserrat, les 5-9 novembre 05, à l’occasion du 10ème anniversaire de l’ICUU, et son président, Jaume de Marcos, est entré alors au Comité exécutif ; et pour un second mandat de 2 ans, il vient d’être nommé secrétaire général


A cette diversification géographique, notons une diversification idéologique, avec l’accueil en qualité de " groupes émergents " des associations chrétiennes unitariennes de France, d’Italie, du Burundi et du Congo (Brazzaville).


L’ICUU, avec près de 100 participants (96 précisément), venus de tous les continents (Amérique du Nord 40, Amérique centrale et latine 4, Europe 37, Afrique 6, Asie 7, Océan Pacifique 2) a donc très largement exprimé sa vocation internationale ... et sa très bonne santé.


Repost 0
9 novembre 2007 5 09 /11 /novembre /2007 17:48
L’International Council of Unitarians and Universalists organise des rencontres internationales tous les deux ans. Il se propose comme lieu de rencontre pour tous les unitariens, les universalistes et les unitariens-universalistes du monde entier. Il fonctionne comme un réseau, laissant à ses membres leur entière liberté d’orientation et d’activité. 

Les chrétiens unitariens français en sont " groupe émergent " depuis mai 2006.

Cette instance internationale est animée par un comité exécutif (Executive Committee) dont la composition est la suivante :  

De novembre 2005 (rencontre de Montserrat, Espagne) à novembre 2007 (rencontre d’Oberwesel, Allemagne) :

Président : Gordon Oliver (Afrique du Sud) ; Vice-président : John Slattery (USA), Secrétaire : Pearl Greene Marbaniang (Inde) ; Trésorière : Barbara Beach ; autres membres : Istvan Kovacs (Roumanie), Antje Paul (Allemagne), Jaume de Marcos (Espagne).


Nouveau comité pour la période 2007-2009 (prochaine rencontre en Roumanie, à Kolozsvar / Cluj Napoca) 


Oberwesel--ICUU--Brian-Kiely--sa-femme--PB041203--r--duit----20--copie-1.JPG le nouveau président de l'ICUU, Brian Kiely, et sa femme, Teilya, à la rencontre de l'ICUU à Oberwesel (Allemagne), novembre 07. 

Photo Jean-Claude Barbier




Président : Brian Kiely (Canadian Unitarian Council, CUC), Vice-Président : rév. Gordon Oliver (South African Unitarians, SAU), Secrétaire : Jaume de Marcos (Sociedad Unitariana Universalista de España, SUUE), Trésorier : David Shaw (General Assembly of Unitarian and Free Christian Churches, Grande-Bretagne), autres membres : Pearl Greene Marbaniang (India Council of Unitarian Churches, ICUC), Jill McAllister (Unitarian Universalist Association, UUA, Etats-Unis), Pauline Rooney (Australian – New Zealand Unitarian Association, ANZUA)

 



Par ailleurs, un Comité pour les nominations (Nominating Committee), élu lui aussi tous les deux ans, émet des recommandations pour la formation du prochain bureau. Ont été élus à Oberwesel :  Richard Boeke (Grande-Bretagne),  Istvan Kovacs (Roumanie), Wolfgang Jantz (Allemagne).


Un secrétaire exécutif, salarié par l’ICUU, est chargé d’exécuter les décisions prises et de répondre aux affaires courantes : John Clifford (Pays de Galles), depuis novembre 05.

Repost 0
9 novembre 2007 5 09 /11 /novembre /2007 16:31

Oberwesel--ICUU--Jaume-de-Marcos-et-les-membres-du-bureau-sortant--PB020993--r--duit----20-.JPG

 

 Rencontre internationale de l'ICUU à Oberwesel ; Jaume de Marcos Andreu, président de la Sociedad unitariana universalista de España (SUUE) s'adresse aux participants. 
Photo Jean-Claude Barbier.


Poème géographique en hommage aux participants à la rencontre internationale de l’ICUU d’Oberwesel, en Allemagne, du 1er au 6 novembre 2007, par Jean-Claude Barbier (chrétien unitarien de France), lu en séance de clôture le 5 novembre avec une version en anglais en traduction simultanée par Jeanne Traas-Hageman (pasteur protestante libérale des Pays-Bas).


Chers Amis, mes très chers amis de l’International Council of Unitarians and Universalists (ICUU)


Nos racines, vous le savez bien, sont en forêts transylvaines. / Elles furent, ces forêts, urbanisées en clairières et en cités par les Germains / 
de la Saxe restée allemande, à la Lorraine devenue française. / Elles furent, ces forêts, chantées par les poètes de la patrie hongroise. / Elles ont enfanté, avec Ferenc David, un cri de vérité / qui fut l’ultime Réforme protestante du XVIème siècle (1), / la benjamine qui est nôtre.


Vous êtes venus du Septentrion / avec le rire si joyeux des patineurs / sur les lacs sans fin sans fond du Canada, / miroirs d’échos qui s’appellent et se renvoient.


Vous êtes venus d’Afrique noire / au son du tam-tam pour que dansent / prêtres et fidèles en liturgies chatoyantes / comme autant de pas vers le sacerdoce universel (2).


Vous êtes venus des îles proches ou lointaines. / De l’Angleterre, matricielle d’une culture et d’une langue qui font le tour du monde / dare-dare, sans crier gare ! / De Cuba si ! où s’affirment les convictions militantes. / De l’Indonésie, aux portes de l’Asie émergente.


Et puis, comme toujours, / avec fidélité d’allié et grande générosité, / vous êtes venus des Etats-Unis d’Amérique.


Mes chers Amis, mes très chers Amis.


Vous êtes venus en ce mois de novembre, / lorsque le Grand Alchimiste de l’Univers (3) / change en or la parure des arbres et des arbustes / et que monte l’odeur de la glèbe / pour qu’elle se joigne aux rayons du soleil levant / dans les grappes vermillonnes qui donnent le vin nouveau, / fruit de la terre et du labeur des hommes (4).


Nous voici réunis, d’un commun accord (5), / en cette vallée moyenne du Rhin, / entre amont qui est en Suisse / et aval qui débouche en plat pays des Belges et des Hollandais. / Nous voici réunis, d’un commun accord, à la cité d’Oberwesel / qui fut naguère souveraine.


Et là, sur les berges du grand fleuve civilisateur, / nous avons baptisé à la Vie / les nouveaux venus (6) de France et de Navarre (7), /d’Italie et d’Asie, d’Amérique latine et d’Afrique, / selon le beau rituel en honneur en pays khasi, en Inde d’Orient (8). / Vous avez posé, sur leur front à chacun, une fleur de lotus / pour leur donner l’harmonie des formes, des volumes, des couleurs et des sons, / afin qu’ils écrivent, à la suite de leurs aînés, / sur page blanche ou nappe d’autel, / l’histoire à transmettre, qui nous est commune.

 

(1) le courant anti-trinitaire commencé avec Michel Servet (1511-1553).

(2) la danse, qui réunit prêtres et fidèles, efface pour un moment la séparation entre clergé et fidèles assistés. Le sacerdoce universel, où prêtres et fidèles sont sur un même pied d’égalité, avait été promis par Martin Luther, mais les Eglises luthériennes ont néanmoins conservé un fort encadrement clérical.

(3) allusion au Grand Architecte de l’Univers (le GAdlU) des francs-maçons.

(4) selon l’expression de la Didachée, texte judéo-chrétien du début du II° siècle.

(5) en Transylvanie au XVI° s., les chrétiens anti-trinitaires s’appelèrent eux-mêmes " chrétiens d’un commun accord ".

(6) les "emerging groups " reconnus par le bureau exécutif de l’ICUU et ici confirmés.

(7) l’Assemblée fraternelle des chrétiens unitariens (AFCU) reconnue " groupe émergent " en mai 2006.

(8) le rituel d’admission des nouveaux nés chez les Kashi unitariens.

Repost 0
Published by Jean-Claude Barbier - dans ICUU (international)
commenter cet article
18 octobre 2007 4 18 /10 /octobre /2007 04:22
U---Etats-Unis--calice--4.jpgCette traduction a été faite à l’initiative de John Eichrodt dans le cadre du 2ème symposium théologique unitarien qui s’est tenu à Cluj-Napoca / Kolozsvar, au siège de l’Eglise unitarienne de Transylvanie, du 3 au 8 juillet 2006. Fulgence Ndagijimana, président de l’Assemblée des chrétiens unitariens du Burundi a participé à ce groupe de travail réunit à cette occasion. Par ailleurs, Alain Lauzet et Jean-Claude Barbier ont été sollicités pour donner leur avis. Ce document a été publié sur le site de l’ICUU.

 

Nous, les membres du Conseil international des unitariens et universalistes affirmons les principes fondamentaux sur lesquels sont fondées nos communautés religieuses à savoir notamment :

La liberté de conscience et de pensée,

La valeur et la dignité inhérentes à chaque personne,

La justice et la compassion dans les relations humaines,

Notre responsabilité dans la protection et la promotion de la vie,

et notre engagement en faveur des principes démocratiques. 

Nos objectifs sont :

de servir l'Éternel * et la communauté humaine,

et de favoriser l'essor des assemblées unitariennes et universalistes à travers le monde,

d'affirmer la variété et la richesse de nos traditions vivantes,

de faciliter le soutien mutuel entre les organisations membres,

de promouvoir nos idéaux et principes à travers le monde,

et de construire des modèles religieux qui répondent à notre condition humaine et qui s'accordent avec nos valeurs libérales. 

* ‘L’Eternel’ est la traduction de ‘infinite spririt of life’ qui peut, dans cette traduction, comprendre le sens biblique aussi bien que son sens universel, transcendantal et humaniste.

Repost 0
Published by John Eichrodt - dans ICUU (international)
commenter cet article
16 octobre 2007 2 16 /10 /octobre /2007 10:00

Comme dans toute mouvance, nous avons aussi nos sceptiques (et, en plus, ceusses qui veulent à tout prix être sceptiques !). Pour couper court à toute spéculation fantaisiste, nous publions le message reçu le 8 avril 2006 du révérend John Clifford, secrétaire exécutif de l’International Council of Unitarians and Universalists (ICUU). Nous y ajoutons une précision apportée par Jaume de Marcos, président de la Sociedad unitariana universalista de España et membre du bureau exécutif, en réponse à la question d’un correspondant, en date du 9 mai de la même année. Nous nous tenons bien entendu à la disposition de nos lecteurs pour toute information complémentaire (voir notre adresse de contact où vous pouvez nous joindre).



Le 8 mai 06, message de l’ICUU à l’AFCU portant sur sa reconnaissance en tant que groupe émergent

Je suis heureux de vous annoncer que, lors de sa réunion de la semaine dernière, le Comité exécutif a donné son accord à l’unanimité pour reconnaître l’AFCU comme groupe émergent et qu’il m’a demandé de vous en informer. Notre site Internet sera rectifié afin de tenir compte de cette décision. Bienvenu donc dans la famille officielle des unitariens et des universalistes, famille qui comprend une grande diversité de langues, cultures et transmissions du message moderne de notre foi religieuse libérale. Nous nous réjouissons d’avoir ainsi des occasions de plus en plus fréquentes pour le dialogue entre nous, un soutien mutuel, et la participation à des programmes régionaux ou internationaux. Nous espérons et sommes convaincus qu’en France, à l’avenir, nous assisterons au développement normal d’une étroite coopération entre les divers courants de notre foi, et peut-être même déboucher sur une union organique élargie qui pourra refléter la riche diversité qui caractérise l’ICUU. Avec mes meilleurs sentiments. Rev John Clifford, Executive Secretary, ICUU, traduction en français par Jean-Michel Jamet

Message original (en anglais)

I am pleased to be able to report that at the Executive committee meeting last week the Executive agreed unanimously to recognise the AFCU as an emerging group and I have been instructed to notify you of this status. Our website will shortly be amended to reflect this decision. Welcome into the recognised family of Unitarians and Universalists, a family which includes a rich diversity of languages, cultures, and interpretations of the modern message of our liberal religious faith. We look forward to increasing opportunities for dialogue, mutual support, and participation in global and regional programmes. We hope and trust that within France the future will see the natural development of closer co-operation between various strands of our faith, perhaps even leading to some enlarged organic union that would reflect the rich diversity that characterises ICUU itself. With very best wishes.



Le 9 mai 06, message de Jaume de Marcos, membre du bureau exécutif, à John Eichrodt, avec copie à l’AFCU, pour confirmation et précision

Chers amis, je me réjouis également de la reconnaissance de l’AFCU, qui bénéficie du soutien entier du Comité Exécutif. Je me suis enquis à propos de l’Eglise unitarienne * ; officiellement, le bureau n’a reçu aucune demande de sa part pour être reconnue comme groupe émergent. En conséquence, Il n’y a pas de problème à son sujet et le seul groupe unitarien reconnu par l’ICUU en France est l’AFCU, parce que celle-ci est la seule a avoir fait acte de candidature. Le Burundi, le Congo et l’Italie sont également accrédités : c’est donc un " tir groupé " pour nos amis francophones. Je vous rappelle que les groupes émergents sont habilités à envoyer un observateur aux réunions du Conseil. Ils pourront éventuellement être partiellement ou totalement dédommagés pour leurs frais. Malheureusement, ces fonds de dédommagement sont en baisse. Ces observateurs peuvent assister aux débats mais ne sont pas habilités à voter.

* Fondée en décembre 1990, la Fraternité unitarienne regroupe une douzaine de personnes à Nancy où elle célèbre un culte hebdomadaire dans un lieu privé, au domicile de son fondateur. Depuis 1997, elle a ajouté à son appellation d’origine celle d’Eglise unitarienne de France bien qu’elle n’ait toujours qu’un seul point de culte et très peu de fidèles. 

Dear friends, I am also happy about AFCU recognition, which enjoyed full support from ExCo. I asked about the Eglise Unitarienne and officially ExCo has no communication from them to be recognized as an emerging group. Therefore there is no problem about it and the only Unitarian emerging group recognized by the ICUU in France is AFCU, because they are the only ones that actually applied for it. Burundi, Congo and Italy were also recognized, so this is a full poker for our Francophone friends. ; Let me remember that emerging groups are entitled to one observer at Council meetings and they may be partially or totally funded to attend. Unfortunately attendance funds are dropping. Observer can be present at debates but they cannot vote.

Repost 0