Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Contacts

Jean-Claude Barbier, membre permanent du conseil d'administration de l'AFCU, adresse

Archives

30 décembre 2013 1 30 /12 /décembre /2013 12:20

Kigali 2013, programme du lundi 16 au lundi 23 décembre 2013
organisé par la Congrégation unitarienne du Rwanda
Lieu : Smile Guest House à Gatsata, route  Kigali-Nyamata, vers Buyumba

9h-13h - cours du matin ; 14h30 - 17h - discussions en langue locale et réponse aux questions

 

coccinelle.jpg

coccinelle, dite "la bête du bon Dieu"

 

Lundi 16 décembre :
Croyances, connaissances, opinions et engagements personnels.
Que disent les évangiles sur Jean-le-baptiste ? Le mouvement eschatologique.
Organisation ecclésiale des communautés unitariennes.

Mardi 17 décembre :
Religions particulières et Religion universelle.
La sortie des religions particulières avec les mouvements spirituels, le théisme, le déisme et l’unitarisme-universalisme
La mise en place de notre réseau mondial (International Council of Unitarians and Universalists)

Mercredi 18 décembre :
La bible est une bibliothèque qui contient des livres d’auteur ; livres canoniques et apocryphes juifs et chrétiens.
Comment lire les textes du Nouveau testament ? (lien).

Jeudi 19 décembre :
L’évolution de l’unitarisme américain
Situation mondiale de l’unitarisme ; la diversité de notre unitarisme contemporain
Les rituels unitariens : le calice ( lien), la cérémonie des fleurs (lien).

Vendredi 20 décembre :
Les rituels chrétiens (baptême, confirmation, communion, lavement des pieds, cérémonie nuptiale).

Samedi 21 décembre :
Le Fils de l’homme d'après le Livre d’Hénoch (lien).
Après-midi : temps libre

Dimanche 22 décembre :
Culte 9h30-11h30,
- Cérémonie des fleurs : chaque arrivant dépose une fleur dans un vase à l’entrée,
- Lavement des pieds au nom de Jésus (selon Jn 13, 1-20) par Jean-Claude Barbier,
- Calice des unitariens : allumage de la flamme par Benjamin et lecture de la méditation unitarienne pour le mois de décembre par Clément,
- Chant de louange à Dieu par la chorale de nos amis burundais,
- Cérémonie des fleurs : présentation du bouquet qui a été formé par les fleurs des uns et des autres,
- Prédication par Jean-Claude Barbier : « La naissance d’un enfant à Noël ou en d’autres temps » avec lecture des textes évangéliques de Matthieu par Blaise, Marc par Ambroise et Luc par Aloys,

- Danse de présentation au temple par Sylvie portant son bébé Sydney, accompagnée par la chorale,
- Partage du pain et du vin ; lecture du texte de Luc par Françoise
- Calice des unitariens : extinction de la flamme par Benjamin.
- Chant de fraternité et de joie par la chorale et baisers de paix
- Cérémonie des fleurs : en sortant du culte chacun prend la fleur qu’un autre a apportée

Après-midi, promenade au sommet du Mont Kigali 1850 m ; aller et retour en bus
Projet de la visite du local de la Congrégation unitarienne du Rwanda non réalisé à cause d’un problème de chauffeur du car loué ; de même que la visite du centre ville de Kigali.
 
Lundi 23 décembre :
Départ pour 10 heures de 4 participants burundais

Liste des Eglises chrétiennes : 1 – communautés judéo-chrétiennes ; 2 – la gnose et le dualisme chrétien ;  3 – les débats théologiques autour du dogme trinitaire ; 4 – les réformes pré- et protestantes ; 5 – les Eglises nées aux Etats-Unis ; 6 – les Eglises nées en Afrique : indépendantes, prophétiques.

Distribution des attestations aux participants.

Repost 0
Published by Jean-Claude Barbier - dans congrégation unitarienne du Rwanda
commenter cet article
30 décembre 2013 1 30 /12 /décembre /2013 10:18

J'ai surpris la Burundaise Françoise Niragira en contemplation du paysage du haut du mont Kigali (1850 m). Ici, les photos parlent mieux que les discours !

 

2013_12_22_Kigali_Mont_P1012650.JPG  2013_12_22_Kigali_Mont_P1012651.JPG

2013_12_22_Kigali_Mont_P1012652.JPG2013_12_22_Kigali_Mont_P1012657.JPG

2013_12_22_Kigali_Mont_avec_francoise_P1012654.JPG2013_12_22_Kigali_Mont_avec_francoise_P1012653.JPG

2013_12_22_Kigali_Mont_P1012656.JPG

Repost 0
Published by Jean-Claude Barbier - dans congrégation unitarienne du Rwanda
commenter cet article
30 décembre 2013 1 30 /12 /décembre /2013 08:46

Le Rwanda se présente comme "le pays des mille collines" d'une altitude moyenne de 1 000 m. Kigali, la capitale est à 1400 m d'altitude et, à l'est de la ville, le mont Kigali culmine à 1850 m. C'est au sommet de ce mont que la Congrégation unitarienne du Rwanda a organisé une visite le dimanche après-midi 22 décembre, après le culte, au bénéfice de ses invités burundais en louant un car. Bien sûr, nous en avons tous profité !

Au sommet, une forêt de pins, une ancienne auberge malheureusement abandonnée, une vue splendide sur la ville, une buvette, et un centre équestre ; également des moucherons liés à la végétation. A noter une exploitation semblant non actuelle avec des trous pour excaver des pierres de construction et des tranchées pour prendre des graviers afin de renforcer les routes. Pour accéder au sommet du mont, une route en terre entamée par l'érosion et donc avec des crevasses et des passages boueux. Mieux vaut prendre un taxi-moto si l'on est seul !

 

Les séminaristes se dispersant à la sortie du car :

2013_12_22_Kigali_Mont_fr_P1012646.JPG

2013_12_22_Kigali_Mont_fr_P1012647.JPG

2013_12_22_Kigali_Mont_fr_P1012648.JPG

2013_12_22_Kigali_Mont_fr_P1012649.JPG

 

Un groupe devant l'auberge abandonnée : 

2013_12_22_Kigali_Mont_P1012658.JPG

2013_12_22_Kigali_Mont_P1012659.JPG

2013_12_22_Kigali_Mont_avec_diana_P1012661.JPG

Repost 0
Published by Jean-Claude Barbier - dans congrégation unitarienne du Rwanda
commenter cet article
30 décembre 2013 1 30 /12 /décembre /2013 08:05

De même que nous l'avions fait à Bujumbura en décembre 2012, nous avons délivré une attestation à tous les participants de notre séminaire de Kigali (16-23 décembre 2013). Cette attestation a été faite sur papier avec entête de l'Assemblée fraternelle des chrétiens unitariens (AFCU), association loi 1901, avec le texte suivant :

AFCU_texte_lateral.jpg
Je soussigné, Jean-Claude Barbier, secrétaire général de l’Assemblée fraternelle des chrétiens unitariens (AFCU), certifie que M. / Mme / Mlle ........... a participé au séminaire de formation organisé par l’Eglise unitarienne francophone (EUfr), en appui à l’Association unitarienne francophone africaine (AUFA) et à la Congrégation unitarienne du Rwanda, à Kigali du lundi 16 au lundi 23 décembre 2013.
La formation a porté sur nos croyances en Dieu et/ou en une dimension spirituelle de la vie (programme B du séminaire de l’EUfr), sur notre connaissance historique de Jésus, de sa personne, de son mouvement et notre façon de lire la Bible (programme C), sur l’histoire de l’unitarisme de la Réforme protestante anti-trinitaire du XVIème siècle à l’unitarisme-universalisme américain du XXème siècle (programme D), et sur la répartition des rôles et des fonctions au sein d’une communauté unitarienne et ses relations extérieures (programme E).
Fait à Kigali, le 23 décembre 2013. Signé d'une part par Jean-Claude Barbier et d'autre part par Clément Uwayisaba pour la Congrégation unitarienne du Rwanda (avec le tampon de celle-ci).

 

Sur les photos suivantes, les participants burundais exhibent leurs attestations :


2013_12_22_kigali_groupe_fr_P1012693.JPG

Clément Uwayisaba, fondateur et président de la Congrégation unitarienne du Rwanda (au centre et en vêtement noir) pose avec la délégation burundaise pour les deux photos ci-dessous :

2013_12_22_kigali_groupe_fr_P1012694.JPG

2013_12_22_kigali_groupe_fr_P1012696.JPG

Repost 0
Published by Jean-Claude Barbier - dans congrégation unitarienne du Rwanda
commenter cet article
30 décembre 2013 1 30 /12 /décembre /2013 07:18

Un séminaire de formation d'une semaine entière, du lundi 16 au lundi 23 décembre 2013 inclus, a eu lieu à Kigali à l'initiative de la Congrégation unitarienne du Rwanda avec l'appui de l'Association unitarienne francophone africaine (AUFA). Les cours ont été assurés par Jean-Claude Barbier dans le cadre de la formation mise au point par l'Eglise unitarienne francophone (EUfr) en 2012 ( lien). Ce séminaire de Kigali (au Rwanda) fait suite à celui qui eut lieu l'année dernière à Bujumbura (Burundi) entre Noël et le premier de l'An (lien).

26 Rwandais et 15 Burundais y ont participé, soit 41 participants. Les cours ont été donnés le matin de 9h à 13h (soit deux exposés) et l'après-midi a été consacré à des discussions en langues locales (en kinyarwanda et en kirundi) sur les sujets abordés le matin. Les photos suivantes ont été prises par Jean-Claude Barbier à la fin du séminaire, le lundi 23 décembre en fin d'après-midi.

 

2013_12_22_kigali_groupe_fr_P1012691.JPGici les participants rwandais

2013_12_22_kigali_groupe_FR_P1012689.JPG2013_12_22_kigali_groupe_fr_P1012690_b.JPG


Une excellente osmose s'est réalisée entre les deux cohortes,  ainsi qu'en témoignent la photo suivante prise le lundi après-midi, à la fin du séminaire. Plusieurs Burundais et Rwandais se connaissaient déjà. Ici, les jeunes filles rwandaises animent la photo en se mettant devant les participants burundais (dont 5 membres ne sont pas sur la photo étant partis le matin même).


2013_12_22_kigali_groupe_fr_P1012692.JPG

Repost 0
Published by Jean-Claude Barbier - dans congrégation unitarienne du Rwanda
commenter cet article
9 septembre 2013 1 09 /09 /septembre /2013 11:36

Depuis février, ce local nous sert de lieu de rencontre et de prière. Il est a 12 km du centre ville, à Kanombe, à 2 km de l'aéroport international de Kanombe, au sud-est de Kigali.


rwanda_lieu_de_culte_2013_DSC03985.JPG

rwanda_lieu_de_culte_2013_DSC04004.JPG

Repost 0
5 septembre 2013 4 05 /09 /septembre /2013 17:54

La Congrégation unitarienne du Rwanda a reçu l'autorisation d'exercer ses activités par décision du 25 juin 2013, valable un an, première étape, vers une reconnaissance officielle de son entité. Message de son président, Clément Uwayisaba :
rwanda_autorisation_juin_2013.jpgChers Frères, Chères Soeurs, Cher(e)s Ami(e)s,
J’ai le plaisir de vous annoncer la reconnaissance de notre congrégation, groupe émergent reconnue par l’International Council of Unitarians and Universalists (ICUU) récemment, le 25 fevrier 2013, par l’autorité compétante de la République rwandaise. Nous avons, enfin, le droit d’opérer sur tout le territoire du Rwanda ; nous avons le droit de prier, faire d’autres activités (justice sociale, etc.) officiellement.
Nous sommes une communauté de jeunes femmes et de jeunes hommes qui, désormais, vont réaliser leur rêves de changer les vies. Changer la facon de penser à la chose divine et reconstruire notre société déchirée par pas mal de conflits et situation après génocide.
Nous sommes très fiers et très joyeux de recevoir ce document valeureux à nos yeux, document venant de la sueur de nos membres depuis 2009.
Nous sommes déterminés à aller le plus loin possible pour faire grandir la pensée unitarienne, pensée de liberté. Ici, il est question de liberté religieuse et non pas les affaires politiques vue la grande sensibilite que ce mot représente dans notre quotidien au Rwanda.
Cher(e) s Frères et Soeurs de la Congrégation unitarienne du Rwanda,
Dans nos statuts il est écrit: « La Congrégation Unitarienne du Rwanda valorise ce qui est universel et unit le meilleur de toutes les civilisations. Il est synonyme d’humanisme et respecte toute culture. Il unifie la science, l’éthique, la psychologie et la spiritualité. Il est contre le sectarisme, le racisme, le sexisme, l’homophobie, le totalitarisme, l’intégrisme et l’idéologie génocidaire ». Restons concentré sur nos valeurs et croyances, restons sur notre parole et soyons la vraie lumière de notre société. Nous avons une grande opportunité, saisissons la.


bujumbura_aout_2013_-9-.jpg

Clément Uwayisaba lors de la rencontre unitarienne à Bujumbura en août 2013 (lien).

 

Cet article a été traduit en italien par Giacomo Tessaro et mis en ligne sur le site de la Comunione unitaria italiana (lien).

Repost 0
26 février 2013 2 26 /02 /février /2013 19:44

ICUU-sur-globe.jpgChers frères, Chères soeurs, Cher(e)s ami(e)s,
J’ai le plaisir de vous annoncer la reconnaissance de notre communauté comme groupe émergent de la part de l’International Council of Unitarians and Universalists (ICUU). Désormais, nous représentons tous nos compatriotes qui se reconnaissent de notre mouvance auprès de notre réseau mondial.
Notre histoire commence en 2009, quand j’étais à Bujumbura en compagnie amicale du révérend Fulgence Ndagijimana. J'étais alors catholique et nous discutions à propos de ma foi car Fulgence me faisait part de sa propre évolution et de sa découverte de l'unitarisme. J'ai constaté alors que la liberté de penser en matière de religion était possible.
J'ai compris aussi que, suite aux évènements tragiques qu'a connus le Rwanda, il nous fallait  changer radicalement notre façon de prier, de comprendre les choses, qu'il nous fallait désormais partir des réalités au lieu d’apprendre aveuglement ce que les chefs religieux nous enseignaient ; le génocide rwandais nous a montrer qu’il fallait être en conformité avec ce que nous croyons car nous apprenions que Dieu est amour, qu’on a été créés à son image, mais où était ce Dieu durant les jours et les nuits de détresse et d’agonie dans le ciel du Rwanda où nous avions le plus besoin de LUI ? Il nous faut des croyances plus réalistes et des lieux où l'on puisse exprimer sa pensée et sa compréhension des choses, la liberté, l’amour du prochain, l’humilité, l’intelligence et la prière. L’Afrique noire entière a besoin du changement au niveau des religions et des croyances.  
Ce 25 février 2013, nous avons eu une réponse positive à notre demande d’adhésion à la communauté internationale des unitariens et universalistes. Cette reconnaissance nous permettra de mieux partager notre histoire, nos expériences, nos prières, nos cérémonies, nos peines et nos joies avec tous les autres unitariens et universalistes du monde entier.
Nous sommes une communauté de jeunes femmes et de jeunes hommes qui venons de terminer nos études universitaires ; nous avons la force, la volonté d’aller très loin possible pour changer beaucoup ici au Rwanda. Nous allons promouvoir la culture de la paix et de l’unité. Nous allons prier ensemble avec nos ami(e)s partout dans le monde, nous allons écrire avec enthousiasme pour parler de nous et partager nos idées !
Je remercie  le révérend Fulgence Ndagijimana qui nous a fait connaître la mouvance unitarienne et qui a été notre guide pour les premiers pas et qui continue à l'être ; je remercie la révérende Jill McAllister pour tout ce qu’elle a fait pour que notre croissance soit solide et prospère ; je remercie aussi Jean Claude Barbier pour ses conseils et son soutien amical, et pour la mise en ligne de nos textes sur notre site (qui est hébergé par le site de l'Assemblée fraternelle des chrétiens unitariens AFCU).
Nos visiteurs en provenance de tous les pays seront chez nous les bienvenus.


Clément UWAYISABA

 

Cet article a été traduit en italien par Giacomo Tessaro et mis en ligne le 7 mars 2013 sur le site de la Comunione unitariana italiana (CUI) (lien).

Repost 0
26 février 2013 2 26 /02 /février /2013 14:47

Journées de formation les 11 – 13 janvier 2013 organisées à Kigali par la Congrégation unitarienne du Rwanda ; compte-rendu par Clément Uwayisaba. Traduit en italien par Giacomo Tessaro et mis en ligne sur le site de la Congregazione italiana cristiano unitariana (CICU) (lien).

Il s'agissait de partager et d'expliquer aux membres de la Congrégation le contenu de la formation qui a eu lieu à Bujumbura du 24 au 30 décembre 2012 et de répondre aux questions.

D'une façon générale, les unitariens font la distinction entre les croyances religieuses qui ne sont pas scientifiquement fondées - et qui sont donc pour nous en option libre selon notre liberté de conscience et de penser, nos intuitions et notre propre subjectivité -, et les acquis des connaissances scientifiques qui s'appuient sur l'objectivité et la raison humaine.
les âmes, les anges et archanges, les anges gardiens, le paradis et l'enfer, le "salut", la survie dans l'au-delà, le péché, le péché originel, les interdictions religieuses alimentaires, le pur et l'impur, les résurrections, les ascensions, etc., tout cela relève de la métaphysique. Nous pouvons simplement expliquer l'origine de ces croyances et leur évolution, mais nous ne pouvons pas statuer sur elles car elles ne relèvent pas de la Nature dans laquelle nous vivons et nous ne pouvons les connaître en toute objectivité. Elles sont donc pour nous en Pologne---Socinus-portrait-1.jpgoption libre ! A la suite de Faust Socin (portrait en illustration), théologien anti-trinitaire du XVIème siècle, nous considérons que la foi chrétienne doit aller de pair avec les progrès des connaissances scientifiques et être compatible avec la raison” (Jean Claude Barbier)
 

 

Nos croyances nous plongent dans une “foi” qui est bien souvent privée de la “raison”; les progrès scientifiques sont mis de côté par les responsables religieux ; nous ne faisons qu’avaler les dogmes et principes des religions, aveuglement et sans exercer aucune liberté de penser et d’expression. Dieu nous a pourtant créés avec une intelligence et nous avons la capacité d’analyse. Progressivement, la science démontre d'ailleurs ce que les religions considéraient comme des mystères. Nous continuerons à exercer notre faculté de raisonner, y compris quant aux choses de religion et de croyances. Nous sommes bien décidés à poursuivre et approfondir nos recherches afin de réconcilier nos croyances avec le monde moderne, lequel n’est pas surnaturel mais réel.

 

J’ai également parlé de l’histoire de l’unitarisme au moyen d'un projecteur à partir de plusieurs sites unitariens. 

 

Nous avons parler aussi de la Bible qui est considérée par la plupart des chrétiens comme la Parole écrite de Dieu ; or, elle a été rédigée par plus d'une quarantaine d'auteurs, sur une période de 18 siècles, si bien qu'on peut seulement dire que c'est en tant que croyants que ceux-ci ont pu se sentir inspirés par Dieu, mais non pas que Dieu aurait guidé directement leurs plumes !

Le mot "bible" signifie "bibliothèque". La Bible rassemble des livres hébraïques et quelques livres écrits en grec qui constituent le "Premier testament" et puis des écrits chrétiens qui, eux, composent le (Nouveau Testament). Cette littérature se caractérise par sa grande diversité en genres littéraires, en réflexions théologiques, en versions partisanes, etc. Elle s’étage sur de nombreux siècles (bien que les versions définitives des textes du Premier testament datent pour la plupart du IVème siècle, du retour de l’Exil). Par ailleurs, hors canon, des « apocryphes » juifs ou chrétiens, peuvent être également intéressants. Chaque livre a son ou ses auteurs, réels ou présumés, a eu une ou plusieurs strates rédactionnelles, a connu des ajouts, a eu des variantes, etc. L’histoire rédactionnelle de chaque texte est souvent très complexe et compliquée à reconstituer !

Voici les questions qui ont été posées lors de ces Journées et les premières réponses que nous y avons apportées.

Adam et Eve sont-ils des personnages fictifs, purement allégoriques ? Act 17:26
La question porte-t-elle sur la rhétorique de Paul devant les Athéniens, ou bien sur le texte de la Genèse ? Dans le premier cas, nous avons à faire à un argumentaire (très astucieux et bien mené … même si les Athéniens n’ont rien compris !) et dans le second cas, d’un vieux texte qui est un récit mythique fondateur, également tout à fait intéressant. Demander si les personnages d’un récit mythique ont existé réellement relève d’un manque de connaissance de ce qu’est un récit mythique. Par définition la question ne se pose pas ! du moins à l’Université.
Le Péché d’Adam entrait-il dans le dessein de Dieu ? Josue 11:11
L’anathème pratiqué au temps de Josué n’a strictement rien à voir avec le « péché d’Adam » ! Et encore moins avec le « Péché originel » (qui est une rhétorique paulinienne, certes intéressante mais qui n’a rien d’historique !). Dans le texte de la Genèse, il n’est pas dit que Dieu avait prévu le « péché d’Adam ».
A noter – pour la vérité historique – qu’il n’y a pas eu conquête guerrière du pays de Canaan par Josué, mais infiltration plus ou moins pacifique des éleveurs « hébreux » en voie de sédentarisation (un peu comme pour les « Tutsis » dans les royaumes de la région des Grands-Lacs).
Quelle est l'origine de la croyance “chrétienne” en une âme immortelle et immatérielle ?
C’est une croyance grecque, helléniste, que les chrétiens vont adopter au début du IIème siècle afin de justifier de la résurrection des âmes (en attendant celle des corps promise à la Fin des temps).
L'apostasie selon 1 Timothée 4:1
Il faut continuer la citation. Ce passage concerne non pas l’apostasie dans le cadre des persécutions, mais le développement des doctrines gnostiques (lesquelles n’étaient pas favorables au mariage et prônaient le célibat !) et aussi des restes judaïsant (le rejet des nourritures dites impures dans le judaïsme).
Le baptême selon Mt 28: 19, 20
Le baptême peut se faire au nom de Jean (c’est celui que reçu Jésus), au nom de Jésus (car Jésus baptisa avec ses disciples avant que Jean-le-Baptiste ne fut emprisonné), au nom de l’Esprit (suite à la Pentecôte ; il y a alors imposition des mains), ou encore selon cette formule ternaire (mais qui n’est pas trinitaire, à ne pas confondre !) donnée par le Matthieu grec (donc assez tardif). Comme quoi, les chrétiens ont le choix !
C’est quoi le Ciel ?
Pour qui ? pour les scientifiques (et pour les unitariens avec eux car ils suivent les progrès scientifiques) ? ou bien pour les eschatologiques (comme par exemple le mouvement de Jésus, les nazôréens). Dans ce dernier cas, il vaut mieux utiliser l’expression de « Royaume de Dieu / des Cieux ».
Dans le monde actuel où la science tient une grande place, est-il raisonnable de croire à la Création ?
Faut-il voir dans le big-bang - cette formidable explosion énergétique à l’origine de notre univers - le fait d’un simple hasard ? d’un choc (mais entre quoi et quoi ?), ou un projet intelligent (le Dessein intelligent) de la part d’une entité surnaturelle ? La question reste entièrement ouverte, donc en débat. Sur cette question, croyants et incroyants sont aussi ignorants les uns que les autres ! Sachons le reconnaître bien humblement. Cela fait partie du « mystère de la vie ». Pour le « Dessein intelligent » (qui n’a rien à voir avec le Créationnisme), voir le dossier correspondant dans les Actualités unitariennes ( lien).
Faut-il continuer à pratiquer le culte des ancêtres selon nos cultures africaines
De nos jours, le monothéisme est admis dans son universalité. Il ne s’agit pas de revenir en arrière. Par contre communier aux ancêtres, comme nous communions à Jésus, pourquoi pas ? Mais il s’agit là non plus de culte mais d’une communion fraternelle. Le culte va à Dieu seul. Mais soyons fraternels et non pas ingrats vis-à-vis de nos ancêtres qui ont forgé notre culture et envers lesquels nous sommes redevables.
Le Dernier Jour
Nous ne sommes pas obligés d'être, de nos jours, des eschatologiques, même si notre Bien aimé Maître, Iéshoua ben Yossef, l’était. Nous sommes au XXIème siècle et la Fin des temps (que Jean-le-Baptiste et Jésus disaient imminente) n’est pas encore arrivée ! Ceci dit, lorsque le soleil deviendra une étoile rouge, nous serons tous grillés et nos lacs asséchés, ce que nous disent les astronomes !
Que penser du destin, avec Ecclesiaste 3:1,2
La citation choisie ne porte pas du tout sur le destin. Pour le destin, voir la littérature grecque, ou encore saint Augustin. Pour Jésus, Dieu nous protège chaque jour (voir la parabole des petits oiseaux), mais nous avons à décider de notre futur, en choisissant de le suivre, en pardonnant aux autres, etc.
L'enlèvement de l’Eglise selon 1 Thes 4: 13 – 18
Là aussi faire attention aux citations car il s’agit dans ce passage de la résurrection des morts et pas du tout d’un supposé « enlèvement » (= ascension) de l’Eglise. Attention aux citations des « évangéliques » ou autres charismatiques qui sont souvent emportés bien au-delà des textes par leur pieuse ferveur ! Il faut lire les textes avec calme, sérénité et intelligence sans vouloir faire dire aux textes ce qu’ils ne disent pas forcément.
De retour de l’Exil, les Juifs ont ramené cette croyance zoroastrienne du Jugement dernier partageant les bons et les méchants. Jésus, avec tous les pharisiens, adhérait à cette croyance. Nous ne sommes pas obligés de le suivre dans cette croyance.
Esprit et âme, quelle est la différence ?
L’âme dans la philosophie grecque est une entité surnaturelle qui existerait en doublon de notre corps et qui pourrait s’en échapper au moment de notre mort. Les chrétiens ont adopté cette croyance. Dans la philosophie hébraïque (de l’Ancien testament), il y avait la croyance dans le « souffle » (rua) intimement lié à la vie et qui s’éteignait après notre mort. Voir par exemple le Livre de Job : tu me chercheras et je ne serais plus ! (Job à Dieu). Disons que, dans ce livre, l’âme nous colle à la peau jusqu’à notre mort !
L’Esprit est considéré (c’est une croyance et non une réalité objective !) comme une entité surnaturelle, moins personnalisée qu’une déité (pas de sexe, pas de nom, pas de caractère), ou même qu’un génie (lequel peut avoir un profil).
Que penser de la prophétie biblique ?
Quelle prophétie ? La Bible étant une bibliothèque, il faut parler des livres et des textes. Donc pas de réponse possible quant aux généralités, seulement que certains livres sont dit avoir été écrits par des prophètes.
Que penser de la foi selon Heb 11: 1
A noter que, dans ce passage, on ne parle pas de la croyance en Dieu (il n’y avait pas encore d’athéisme !), mais de la foi en un dieu titulaire (YHVH pour les Israélites) ou encore faire confiance à Jésus et le suivre dans sa voie (pour les nazôréens).
Au lieu de foi, on peut préférer parler de convictions (lorsqu’on en a !).
Parler en langue ? 1 Cor 12: 13 et 30
1 Cor 12 :13 ne correspond pas au sujet. Pour 1 Cor 12, 30, il faudrait savoir s’il s’agit du parler spontané en langues étrangères (au lendemain de la Pentecôte) ou du parler des anges (que personne ne comprend, pas même celui qui les parle – mais qu’un interprète inspiré peut seul comprendre selon la version chrétienne des choses)
Concrètement, de nos jours jours, il vaut mieux parler en nos langues, également en français et en anglais !
Quelles leçons pouvons–nous tirer du récit biblique relatif à Marie ?
C’est plus précisément un récit de l’Evangile de Luc (années 70-80) et non pas un « récit biblique » en général ! Il fait partie des récits mythiques fondateurs. Il affirme une relation directe de Jésus avec Dieu, dès sa naissance, qui sera développé plus tard dans le Prologue de Jean.
Que penser  de la messe catholique ?
Les chrétiens unitariens font le partage du pain et du vin au nom de Jésus. Chaque Eglise s’organise à sa façon et selon sa tradition (l’Eucharistie pour les catholiques, la Cène pour les protestants, le Mémorial pour les Témoins de Jéhovah, etc.). Nous n’avons pas à nous ingérer dans les affaires internes d’une autre Eglise.
Au niveau théologique, l’Eglise catholique pense qu’il y a transformation des espèces (donc sous l’apparence du pain et du vin, il y aurait le vrai corps et le vrai sang de Jésus, et non pas seulement leur sens symbolique ou spirituel). Comme on dit, on y croit ou on y croit pas. Dès lors que c’est métaphysique, on est d’emblée au niveau des croyances.
Qui dirige le monde actuel ? Dieu ou Satan ? Qui est Satan ?
Le Rwanda est dirigé par un président de la République, et ainsi de suite. Cette question n’a aucun sens pour un unitarien.
Qu’est ce le paradis ?
Dans l’Ancien testament, l’Homme et la Femme cohabitaient avec Dieu et étaient donc éternels ! Les jardins florissants de la Mésopotamie servaient de référence à cette vie heureuse. Avec le Zoroastrime (religion de la Perse antique), l’Homme et (sans doute la Femme aussi !) retrouveront le paradis après le Jugement dernier s’ils ont fait le Bien. L’islam a repris aussi cette espérance eschatologique. Là aussi, on y croit ou l’on y croit pas !
Le péché selon Rom 3: 23 et 1 Jean 5:17; 3,4
Les unitariens n’adhèrent pas (depuis Faust Socin, XVIème siècle) à la doctrine de la Rédemption. Jésus n’est pas mort à cause de nos péchés, mais, plus prosaïquement, parce qu’il était réformateur et en conflit avec les mouvances politico-religieuses de son époque (dont l’instance suprême du judaïsme qu’était le Sanhédrin)
La Résurrection selon Mt 28: 19, 20
Voir la rubrique « le tombeau de Jésus » dans les Etudes unitariennes ( lien).
Le sabbat
Le sabbat est suspension de tout travail chez les juifs, du vendredi soir lorsque tombe le jour, à l’aube du dimanche matin, afin de se consacrer entièrement au culte de YHVH. Jésus a dit que le sabbat était fait pour l’homme et non l’inverse : l’homme n’est pas esclave du sabbat et va retirer son âne du puit où il est tombé le jour du sabbat !
Salut et saints
Il y a là deux questions différente. On ne peut répondre qu’à une seule  à la fois. Pour ceux qui veulent plus, voir Napoléon Ier qui pouvait dicter plusieurs lettres à la fois ! L'Eglise catholique présente une liste de personnes qui ont été reconnues par elle comme étant saint ou sainte. C'est de sa seule responsabilité. Nous pouvons bien entendu nous inspirer du récit de ces vies qui nous sont présentées comme édifiantes.
Trinité 
Doctrine établie au IVème siècle (à partir du concile de Nicée en 325) selon laquelle Dieu est à la fois et en même temps Dieu le Père, créateur du monde, mais aussi Dieu le Fils Bien aîmé et Unique, et Dieu le Saint Esprit. A savoir une fusion des trois figures ternaires contenues dans le Nouveau Testament (Dieu, Jésus et l’Esprit). Pour comprendre ce genre de construction abstraite et symbolique, voir les triades indo-européennes (l’un des dossiers des Etudes unitariennes) (lien).

Nous avons terminé nos Journées en expliquant ce qu'était la cérémonie des fleurs (lien) comme signe d’unité, d’amour et d'échange en valorisant nos propres personnalités et en faisant de nos différences autant de richesses.

Repost 0
18 novembre 2012 7 18 /11 /novembre /2012 09:07

par Clément Uwayisaba, fondateur et président de la Congrégation unitarienne du Rwanda.


CONTEXTE
Le Rwanda, le Burundi et la République démocratique du Congo (RDC) se trouvent dans l'épicentre de la violence et de l'instabilité dans la région des Grands lacs africains. Depuis 1958, les violences dans la région ont causé la mort de millions de personnes et provoqué le déplacement de centaines de milliers d'autres. Seule une action touchant l'ensemble de ces trois pays pourra rétablir la paix. Les efforts déployés par la communauté internationale pour remettre en marche les institutions et relancer l'économie ne pourront produire leur plein effet que dans la mesure où les rapports entre les hommes auront été pacifiés et où le souci d'une bonne gestion des affaires publiques aura été restauré.


colombe_pour_le_comite_interreligieux_de_la_famille_francis.JPGPRINCIPES DE BASE
" La guerre naît dans le coeur et l'esprit des hommes. C'est dans le coeur et l'esprit des hommes qu'il faut ériger les remparts de la paix ", cette phrase, tirée de la charte de l'UNESCO, situe bien la démarche qui consiste à accompagner les dirigeants politiques, institutionnels, militaires et les journalistes de la région des Grands lacs africains pour favoriser une démarche authentique de réconciliation.
Tout programme de paix doit s'appuyer en effet sur deux principes de base :
-  adopter résolument une approche régionale : la paix ne pourra se construire de façon durable dans un seul pays si elle ne progresse pas en même temps chez les voisins.
- préparer les conditions d'une paix durable implique de traiter les problèmes à la racine : guérir les blessures du passé, réduire les peurs et transformer les attitudes qui sont sources de conflit.

 

illustration : colombe de paix prise comme symbole par le Comité inter religieux de la famille franciscaine.

 

DECLARATION

Nous, jeunes gens de la Congrégation unitarienne du Rwanda, nous voulons être l'une des lumières pour des millions de nos frères et soeurs qui, comme nous, ont été victimes de ces guerres incessantes et nous nous voyons toujours en situation désagréable, où notre avenir n’est pas assurée, où nos familles se déplaçant d’ici et là ne peuvent s’occuper sereinement de l’éducation et développement de leurs enfants.
Le dialogue, le débat, la libre expression et la discution constructive sont les instruments qui favorisent une solution aux problèmes dont nous avions depuis longtemps à faire face. La vérité, notre Congrégation est construite sur cette vertue et nous voulons en vivre ces principles.  Nous voulons éradiquer cette situation pour vivre le bonheur, la paix et construire une société où il ferait bon vivre. Une société sûre, une société qui rassure. Dieu ne nous a pas créé pour vivre le malheur ; l’Afrique est un continent qui dispose de ressources intellectuelles et humaines et où les resources naturelles abondent pour assurer à notre survie si le partage était équitable ; nous devons oser le dire à nos dirigeants.
Les unitariens rwandais, saluent tous ceux qui oeuvrent pour la paix et le bien être de la vie, le respect des droits de l’homme et la justice. Nous voulons être parmi les premiers, dans notre pays, à rapprocher les hommes et préparer les esprits au dialogue et au débat en toute franchise, quelqu'en soit le prix à payer, car nous en avons assez de la guerre, de la violence et des morts avant l'âge.
Nos rencontres nous aident à nous resaisir. Ce sont des moments très réconfortant pour nous ; nous prions, nous partageons nos peines et nous en cherchons les solutions ; nous parlons de nos visions morales et sociales, et, en union avec les frères et soeurs unitariens du monde entier, nous allumons notre calice ( lien).
Nos sociétés sont largement croyantes et nos dirigeants sont nombreux à participer chaque dimanche aux offices chrétiens. Alors, qu'enseignent les prêtres et pasteurs à tous ces fidèles  ? Est ce qu’ils ne vont pas changer leurs façons de prêcher ?
Tant que LA VERITE sera toujours ignorée et que le NON PARTAGE des ressources naturelles persistera, on n’aurra JAMAIS la paix. Tant que les riches continueront à exploiter les pauvres, il y aura toujours des guerres civiles, des pénuries, etc. Notre message à nos propres concitoyens et à nos voisins dans la région est qu’il faut s’asseoire ensemble et parler de nos problèmes sérieusement par le dialogue et résoudre avec justice nos problèmes. Il faut le respect de la loi et la libre expression du peuple de Dieu. Nos forces, malgré nos moyens limités, se joindrons aux efforts de la multitudes de gens qui veulent construire la paix partout sur notre territoire et vivre dans l’amour avec nos voisin pays car Dieu est Amour et nous a donné la Vie.
Rwandais, disons la vérité sur notre histoire ; parlons la vérité entre nous ; cultivons l’esprit du dialogue ; asseyons-nous autour d'une table et parlons. La Congrégation unitarienne du Rwanda est un foyer pour cette culture ; elle est une congrégation de rassemblement et d’apaisement.


VIVE LA PAIX, VIVE LE DIALOGUE, VIVE LA VERITE AU RWANDA ET EN AFRIQUE DE L’EST

 

article traduit en italien par Giacomo Tessaro et mis en ligne sur le site de la Communione unitaria italiana (CUI), lien 

Repost 0
Published by Clément Uwaysibasa - dans congrégation unitarienne du Rwanda
commenter cet article