Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Contacts

Jean-Claude Barbier, membre permanent du conseil d'administration de l'AFCU, adresse

Archives

2 août 2013 5 02 /08 /août /2013 18:29

strasbourg_2013_7juillet_cathedrale_P1012411.JPGDans le cadre de son séjour en France du 2 au 16 juillet 2013 et d'un partenariat entre l'AFCU et l'Assemblée des chrétiens unitariens du Burundi (ACUB), Ambroise Niyongabo, nouveau président de l'Eglise unitarienne du Burundi, a visité les institutions européennes à Strasbourg, La Haye et Bruxelles. Un reportage photographique a été publié sur le site du Conseil des unitariens et universalistes français (CUUF)"Unitariens français" (lien).

 

Ici, à Strasbourg dans une rue descendant de la cathédrale au Palais de Rohan.

Repost 0
Published by Jean-Claude Barbier - dans ACUB (Burundi)
commenter cet article
23 juillet 2013 2 23 /07 /juillet /2013 21:19

Depuis que l’Assemblée fraternelle des chrétiens unitariens (AFCU) a décidé d’appliquer la décision prise en octobre 2007 à Paris de procéder à une assemblée générale par correspondance, à savoir depuis l’année 2011, les AG consistent à un simple dépouillement des votes reçues ; à la date du 3 juillet 2013, les courriers d’Albert Blanchard Gaillard, Roger Gau, Marcel Mangeot et Louis Cornu. Par ailleurs, aucun unitarien connu de notre mouvance, notamment au sein de notre forum « Unitariens francophones » ne s’est manifesté contre le projet d’organiser une action de grâce pour tous les couples qui le souhaiteraient à l’occasion de leur mariage, quelque soit leur orientation sexuelle. Les bulletins de la Correspondance unitarienne n° 125 du mois de mars (lien) et n° 126  du mois d’avril 2013 (lien) se sont fait largement l’écho de nos débats. Les courriers ont été adressés à Jean-Claude Barbier; et Emile Mihière a procédé à leur dépouillement. Un sympathisant bien que cotisant par générosité n’a pas voté car appartenant à une autre Eglise et un adhérent s’est abstenu.

action_de_grace_grachop.gifaction_de_grace_pour_tous.jpgAmbroise Niyongabo, président de l’Eglise unitarienne du Burundi, en séjour en France du 2 au 17 juillet, nous a fait l’honneur d’assister à notre AG. Les jours suivants, il a ensuite visité les institutions européennes à Strasbourg, La Haye et Bruxelles.

Repost 0
Published by Assemblée fraternelle des chrétiens unitariens - dans AFCU (les AG)
commenter cet article
1 juillet 2013 1 01 /07 /juillet /2013 08:26

Gur Milandou Mouanga est originaire du Congo-Brazzaville où il devient journaliste depuis 1996. Il fréquenta l’Eglise Evangelique du Congo durant une trentaine d’années. Son engagement y fut important : service communautaire et volontaire en tant qu’enseignant du catéchisme, rédacteur du journal de l’Eglise, évangéliste volontaire en zones rurales pendant la guerre  ethnique de 1997 et encadreur de la jeunesse à travers le mouvement scout. Si bien que son Eglise lui offrit une formation pastorale, mais qu’il déclina car n’étant plus en accord avec certaines pratiques et puis aussi à cause de l’instabilité politique persistant. Il préféra immigrer à Captown en 2003.

A son arrivée, il assiste au culte catholique, puis intègre l’Armée du Salut où on lui confia la gestion d’un secteur pour s’occuper de gens vivant dans la rue, mais son désir de ministère pastoral fut entravé par son statut d’étranger et il ne fut pas sélectionné.

Il est devenu membre de l’Eglise unitarienne du Cap en Afrique du Sud (Unitarian Church of Cape Town,  site) depuis 2008 après qu’il eut découvert cette Eglise à l’occasion d’un mariage où il était invité, mariage qui fut célébré par le révérend Gordon Oliver*. « La simplicité et la liberté dans la pratique du culte m' ont intéressé et j'ai adhéré jusqu'à me marier moi-même au sein de l'Eglise ». Cette découverte de l’unitarisme fut pour lui celle d’une « liberté réelle des consciences ».
* ancien maire de la ville, ancien président de l’International Council of Unitarians and Universalists (ICUU), et ministre du culte aujourd’hui à la retraite. Le révérend Roux Joanes Malan, un ancien pasteur de l' Eglise  réformée  Hollandaise, lui a succédé.

 

Gur-Mouanga-and-his-wife-Lungie.jpg

 

Après leur mariage, célébré en 2010 par le  révérend Roux Joanes Malan, Gur et son épouse Lungie (originaire du Zimbabwé) posent ici en compagnie de Brenda Pearce. Leur fils, Laurent Alpha, a reçu sa bénédiction au sein de l’Eglise le jour de son 2e anniversaire le 10 octobre 2012, de la main du révérend Gordon Oliver.

Il est élu membre du conseil de l’Eglise en 2009 et met ses talents de journaliste à la disposition de l’Eglise en s’occupant du bulletin paroissial depuis 2011. Il participe à un programme de l’Eglise, «  Out reach Action », qui vise à faire connaître l’Eglise en intervenant dans le domaine publique (soutien aux actions de justice sociale, aides caritatives, activités du développement communautaire, etc.) ; et, en 2009, il lance lui-même un programme pplus spécifiquement de charité, intitulé « Compassion Project », en faveur des personnes les plus défavorisées, notamment dans les bidonvilles (une vingtaine de communautés ont été ainsi aidées, surtout par des distributions de vêtements).

Depuis le début de cette année, il suit une formation pastorale en ligne sur le site de l’Assembly General of Unitarian and free Churches avec comme objectif d’aider d’abord au développement de l’unitarisme dans sa région d’origine (les deux Congo, Brazzaville et Kinshasa). Il a déjà été en contact avec Alain Patrice Yengué, le fondateur de l’Assemblée des chrétiens unitariens du Congo (ACUC). Les unitariens britanniques ont mis au point un programme de formation par correspondance (lien) et Gur s’est inscrit au cours intitulé « Unitarian Studies Course (USC) » (lien), lequel comprend 4 modules : théologie et pensée unitarienne, histoire de l’unitarisme en Grande-Bretagne et dans le monde, études bibliques, étude des religions (y compris le New-Age et les spiritualités liées à la Nature, 'earth spirit spirituality').

Repost 0
Published by Jean-Claude Barbier - dans ACUC (Congo Brazzaville)
commenter cet article
19 juin 2013 3 19 /06 /juin /2013 18:13

La Fédération des réseaux du Parvis tiendra sa prochaine assemblée générale 2013 les vendredi 29, samedi 30 novembre et dimanche 1er décembre près de Lille, au Centre spirituel Hautmont (31 rue Mirabeau  59420 Mouvaux) (lien) sur le thème : "L'humanisation du monde par delà les religions". Une visite commentée du vieux Lille aura lieu le vendredi 29 novembre de 14h 45 à 17h, et celle du Musée d’art et d’industrie nommé « La Piscine ». Pour s'inscrire (lien).


hautmont_centre_spirituel.jpg

 

Comment prendre en compte les défis d’aujourd’hui liés à la déshumanisation du monde ? Comment rechercher plus d’humanité ?  Comment « Devenir humain » nous disait Yves Burdelot. Nous sommes dans une tension entre les utopies prophétiques et les contraintes économiques, politiques locales, nationales, mondiales… Comment pouvons-nous imaginer un avenir différent ? Des personnes essaient d’anticiper à partir des évolutions actuelles, des urgences actuelles… Edgar Morin nous dit : «  jamais l’humanité n’a réuni tant de puissance et tant de désarroi, tant de connaissances et tant d’incertitudes. » Et les religions dans ce contexte ? Les contradictions, les nouvelles formes… La foi qui libère, la religion qui opprime ? Comment ouvrir des perspectives nouvelles par delà les systèmes religieux ?

Repost 0
Published by Fédération des réseaux des Parvis - dans PARVIS (France)
commenter cet article
7 mai 2013 2 07 /05 /mai /2013 10:55

Paroisse du Saint-Curé-d'Ars (agglomération de Bruxelles), 12 mai 2013, texte d'Henri Solé, curé de cette paroisse catholique en autogestion avec accord de l'évêché (lien), pour le 7ème Dimanche de Pâques « C'est à nous de prendre sa place aujourd'hui... »

 

Notre merci d'aujourd'hui, nous voulons te l'adresser, Père, car, comme les apôtres, nous avons compris que la cause de Jésus et son mouvement n'étaient pas morts avec lui sur la croix. L’œuvre de résurrection entreprise le matin de Pâques est, avec le départ tangible de Jésus, passé entre les mains de siens, entre les nôtres.

 

Nous te louons pour la confiance que tu places en nous. Comme chez Étienne, chez nous aussi le ciel s'est ouvert : ta présence est à l’œuvre par nous partout dans le monde et, continuant l’œuvre de Jésus, nous faisons de plus grandes choses que Lui. Nous te bénissons parce que partout dans le monde, nous marchons vers l'unité des enfants des hommes et le respect de toute vie.

 

Sanctus - Il est vrai que nous nous sommes souvent égarés : nous avons cru que l'unité du mouvement de Jésus devait se faire par l'uniformité, les credo, les condamnations. Nous avons transformé l'unité de l'amour en rigidité de secte et d'administration. Les rites et les paroles ont prévalu sur l'Esprit d'amour et de pardon. Beaucoup d'entre nous ont été avides de pouvoirs et d'honneurs.

 

Aujourd'hui, Père, nous voulons nous engager à mettre nos pas dans ceux de ton fils bien aimé, Jésus, le Christ. Comme Étienne, nous voulons témoigner par nos vies de l'unité de ton amour et de ta présence en tout être humain. Nous croyons que seul l'amour est digne de foi.

 

Jesus_et_les_pelerins_d_emmaus.jpgTous - Que l'Esprit qui nous unit nous aide à rompre fraternellement le pain pour annoncer que c'est pour rétablir l'unité de tous que Jésus a donné sa vie : "Prenez et mangez-en tous". Nous acceptons aussi de communier à son sang versé pour le pardon de toute l'Humanité : "Prenez et buvez-en tous. Réconciliez-vous et aimez vos ennemis. Faites-le en mémoire de moi". Voir aussi sur le thème de la communion cet autre texte d'Henri Solé (lien).

 

les pélerins d'Emmaüs

 

Anamnèse - Voici que nous sommes envoyés comme des agneaux au milieu des loups. Mais nous sommes sans crainte, car la force de l'amour et de la vie est déjà victorieuse des forces d'égoïsme et de peur qui rongent le monde et le conduisent vers sa perte. A la suite de Notre Seigneur bien aimé, nous refusons de croire que l'autre soit notre danger et notre ennemi et nous recommencerons sans cesse à croire à l'amitié et au pardon.

 

Par Jésus, avec lui et en lui, dans l'unité de l'Esprit d'amour, nous serons ta gloire, Père ! AMEN !

Repost 0
Published by Henri Solé - dans actions de grâce
commenter cet article
6 mai 2013 1 06 /05 /mai /2013 19:19

Lettre circulaire aux membres du réseau de la Correspondance unitarienne et de l’Assemblée fraternelle des chrétiens unitariens (AFCU).

 

Appel à mobilisation

 

A l’occasion de la prochaine assemblée générale de l’AFCU, nous lançons un appel pour que les unitariens de France et des pays francophones voisins se mobilisent afin d’assurer un meilleur fonctionnement de notre mouvance. Grâce à l’Internet, nos activités sont gratuites : gestion de 5 sites (Actualités unitariennes, La Besace des unitariens, Etudes unitar iennes, AFCU, Eglise unitarienne francophone EUfr, et Unitariens français qui est le site de notre instance de coordination nationale le Conseil des unitariens et des universalistes français CUUF), le bulletin mensuel de la Correspondance unitarienne depuis octobre 2002 (hormis quelques envois par voie postale), le forum « Unitariens francophones » (sur Yahoo depuis avril 2005 et sur Facebook depuis février 2012), les cultes mensuels de l’EUfr, etc.


Il reste toutefois bien d’autres activités qui, elles, exigent un budget. Durant ces deux dernières années et afin de ne pas entamer le maigre solde de l’AFCU (de l’ordre de 650 euros), des activités ont été prises en charge sur mon propre budget familial : participation de deux personnes à une journée organisée à Toulouse par l’association Partenia, participation de deux personnes à la rencontre européenne de Kolozsvar pour un séminaire organisé par l’International Council of Unitarians and Universalists (ICUU), organisation d’un séminaire de formation d’une semaine à Bujumbura dans le cadre de l’Eglise unitarienne du Burundi (voyage + frais d’organisation), prise en charge des frais de passeport et de vaccination pour l’envoi d’un pasteur de l'ERF au Sénégal (pour un mariage), cotisation annuelle à payer à la Fédération des réseaux des parvis (dont nous sommes membres depuis 2006), etc.


Pour l’année septembre 2013- décembre 2014, nous envisageons les dépenses suivantes : cotisation au Parvis, aides à la participation aux Journées annuelles du protestantisme libéral organisées par Evangile et Liberté, à l’organisation d’un séminaire de formation à Kigali au Rwanda (Noël 2013), à un ou deux délégués français à la Rencontre internationale organisée par l’ICUU à New-York en février 2014, envoi d’exemplaires de presse pour nos ouvrages qui seront publiés par les éditions unitariennes de Milan, etc.


Que ceux qui le peuvent nous aident financièrement, soit dans le cadre du réseau de la Correspondance unitarienne (chèque à l’ordre de Jean-Claude Barbier), soit dans celui de l’AFCU qui est une association loi 1901 (chèque à l’ordre de l’AFCU), à l’adresse suivante : Jean-Claude Barbier, Résidence « Les Saules », bât. C1, avenue du Maréchal Juin, 33170 Gradignan. A défaut de chèque, vous pouvez glisser un billet de banque dans votre enveloppe.


Par ailleurs, nous avons besoin de votre participation active à nos activités et de votre militantisme. Il en va de l’avenir de notre mouvance (qui fonctionne avec de l’huile de coude comme on dit !). Sachez aussi que nous avons les moyens de publier vos écrits s’ils touchent à l’unitarisme, aux confessions religieuses libérales où aux spiritualités non ésotériques.

 

culte_ou_bistrot.jpgmobilisez-vous où vous voulez et à votre façon, mais mobilisez-vous !


Le réseau de la Correspondance unitarienne (ouvert à toutes les sensibilités unitariennes et aux sympathisants)


L’envoi de nos bulletins mensuels est gratuit pour ceux qui ont une adresse électronique, ou bien qui ont des budgets limités (pasteurs, chômeurs, jeunes, etc.). Il est de 15 euros par an pour un envoi postal. Chaque n° comprend 4 pages en format A4, en taille 11 et en écriture Times New Roman. Les sommaires sont mis en ligne par notre site documentaire La Besace des unitariens, avec renvoi aux lieux de publication (lien).
□ je verse 15 euros pour un abonnement annuel 2013-2014 par envoi postal
□ je fais un don à la Correspondance unitarienne
□ je vous propose le texte suivant (article ou libres propos) pour publication dans le bulletin ou sur vos sites (en format word ou par écrit)
□ je vous donne mon avis suivant : …………………………………………………………………

Coordonnées bancaires de Jean-Claude Barbier : agence BNP Paribas de Gradignan, 155 cours du Général de Gaulle, 33170 Gradignan. Code banque 30004, code guichet 00319, n° de compte 00000758891, clé RIB 36, n° de compte bancaire international (IBAN) FRR76 3000 4003 1900 0007 5889 136 ; Bank Identification code (BIC) : BNPAFRPPBOR

Assemblée générale de l’Assemblée fraternelle des chrétiens unitariens (association loi 1901, fondée en février 1997 avec Théodore Monod comme président d’honneur).


Rappels :

1 – le rôle de l’AFCU est de maintenir la tradition chrétienne de l’unitarisme à savoir les « racines » de notre tradition. En conséquence, elle est en relation avec l’Eglise unitarienne de Transylvanie et les autres associations chrétiennes unitariennes (en Italie et en Afrique noire francophone). En conséquence, ses membres sont des croyants en Dieu et des adeptes de Jésus. Voir ses statuts ( lien). Mais elle invite ses membres à participer aux activités ouvertes à tous les unitariens (de toutes les sensibilités y compris unitarienne-universaliste) et sympathisants. Depuis plusieurs années, elle est la seule association unitarienne en France en activité.
2 - en attendant que la base militante de notre association soit suffisante pour l’élection annuelle d’un bureau, l’AFCU, entre deux AG, fonctionne avec un président d’honneur (Albert Blanchard-Gaillard, fondateur), un président en exercice (Jean-Charles Sikner), un membre permanent du conseil d’administration qui assume le secrétariat général et la trésorerie (Jean-Claude Barbier) et un conseiller (le pasteur Pierre-Jean Ruff). La dernière AG a eu lieu en septembre 2011 ; les statuts de l’AFCU prévoient une AG tous les deux ans, mais on peut en faire une tous les ans. Le principe d’un vote par correspondance a été admis en 2007 et appliqué pour la première fois en 2011. Pour plus d’information, voir notre rubrique « AFCU (les AG) » ( lien).
3 - la cotisation annuelle est de 20 euros, avec exception à 5 euros pour les budgets limités (décisions prises en AG 2011).

 

Rapport moral de Jean-Claude Barbier (le 6 mai 2013). Relations avec nos partenaires : organisation d’un séminaire à l’Eglise unitarienne du Burundi en décembre 2012 avec une trentaine de participants ; correspondance avec les chrétiens unitariens du Burundi, Rwanda, Togo, Congo Brazzaville et Congo Kinshasa ; correspondance avec les unitariens italiens et contribution à la mise en place des Editions unitariennes de Milan (en auto-édition). Relations avec la Fédération des réseaux du parvis (versement des cotisations annuelles, participation de Jean-Claude Barbier à la rencontre de Saint-Chamond, novembre 2012). Relations avec l’International Council of Unitarians and Universalists (participation de Jean-Claude Barbier et de S.F. à la rencontre européenne de Kolozsvar en fin août-début septembre 2012 ; en mars 2013 l’ICUU a entériné le relais pris par le Conseil des unitariens et universalistes français CUUF pour représenter la France (instance mise en place en mars 2008 à l’initiative de l’AFCU). Relation avec les protestants libéraux : participation de Jean-Claude Barbier aux Journées d’E&L en octobre 2012 et aux pages Facebook « Protestantisme libéral » et « Evangile et Liberté » ; mobilisation médiatique lors du décès du pasteur Roger Parmentier en octobre 2012.

 

Rapport financier : transfert de signature à Jean-Claude Barbier, mais le compte est maintenu à la Banque populaire de Pau. Pas de dépenses afin de conserver le solde existant (exactement 658,19 euros).

 
Décision à prendre en AG : proposition de Jean-Claude Barbier pour une cérémonie d’action de grâce pour tous les couples qu’ils soient héréto ou homosexuels. Ce qui n’est pas un « mariage religieux » (le mariage se fait à la mairie et non à l’église !), et ce qui ne comporte pas de bénédiction nuptiale (contrairement à la cérémonie protestante ; mais celle-ci peut être pratiquée si besoin est par des amis pasteurs protestants). Cette proposition est rappelée en document.


Votes :
Quitus pour le rapport moral : oui □ ; non □ ; je m’abstiens □
Quitus pour le rapport financier : oui □ ; non □ ; je m’abstiens □
Une cérémonie d’action de grâce pour tous les couples : oui □ ; non □ ; je m’abstiens □
Je vous donne mon avis sur papier libre : □


Cotisations :
□ je verse ma cotisation 2012
□ je verse ma cotisation 2013
□ je fais un don à l’AFCU
à l’ordre de l’AFCU, coordonnées bancaires : Agence Pau Trespoey de la Banque populaire Aquitaine Centre Atlantique, 26bis avenue du Général Leclerc, 64000 Pau, compte n° 22021746907, IBAN FR76 1090 7000 3922 0217 4690 761, BIC CCBPFRPPBDX
 

 

Lieu et date : L’AG (dépouillement des votes par correspondance et votes directs) se tiendra le mercredi matin 3 juillet à 9h chez Emile Mihière, 247 cours du général De Gaulle, 33170 Gradignan. Scrutateur : Emile Mihière. Invité : Ambroise Niyongabo, avocat burundais en séjour en France du 2 au 15 juillet, membre de l’Eglise unitarienne du Burundi. Hébergement possible la veille chez Jean-Claude Barbier.


Document : « Une cérémonie proposée pour les couples » par Jean-Claude Barbier, article à la Une dans le bulletin n° 124, février 2013 de la Correspondance unitarienne, mis en ligne sur le site de l’AFCU le 22 février 2013 à la rubrique « accompagnement spirituel des couples » (lien) . Cette proposition a été mise en discussion au sein du forum « Unitariens francophones » sur Yahoo et sur Facebook, également sur les pages Facebook de nos amis protestants libéraux (groupes « Protestantisme libéral » et « Evangile et Liberté »). Les réponses des uns et des autres ont été publiées dans les deux bulletins suivants de la Correspondance unitarienne : n° 125, mars, et n° 126, avril 2013, et mises en ligne sur le site de l’AFCU à la rubrique « Accompagnement spirituel des couples » ( lien).

 

Compte tenu de la dispersion géographique des unitariens français,
de l’absence de groupes locaux et des difficultés à se réunir
les unitariens français fonctionnent en réseau
et prennent leur décision par correspondance après une large consultation.
C’est une façon adaptée de vivre notre démocratie interne.
Les consultations se font bien au-delà de la seule association qui est l’AFCU

et les avis de tous sont sollicités.


MERCI pour votre vote et vos avis
et si vous avez la possibilité de vous déplacer pour l’AG du 3 juillet à Gradignan
(à la sortie sud de Bordeaux),
que vous soyez adhérent ou sympathisant ou tout simplement intéressé,
vous serez le bienvenu
prendre contact avec Jean-Claude Barbier pour l’hébergement correspondance.unitarienne@wanadoo.fr

Venez nous rejoindre au sein de l’AFCU
ou du réseau de la Correspondance unitarienne
et apportez nous vos convictions et vos talents !

Repost 0
Published by Assemblée fraternelle des chrétiens unitariens et Correspondance unitarienne - dans AFCU (les AG)
commenter cet article
15 avril 2013 1 15 /04 /avril /2013 15:15

La Bible juive présente un important psautier de 150 psaumes, composé de 5 livres qui se terminent par des doxologies. Ils ont été composés par les chantres du temple de Jérusalem et témoignent d’une activité liturgique de plusieurs siècles. Plusieurs sont attribués au roi David et à son successeur Salomon (peut-être parce composés sous son règne), d’autres accompagnent les « montées », à savoir les pèlerinages à l’occasion des grandes fêtes. Le Hallel est d’ailleurs une prière juive composée des psaumes 113-118 et prononcée à l'occasion de certaines fêtes juives joyeuses pour remercier Dieu. Les plus anciens sont de tradition yahviste, car ils utilisent le nom propre du dieu qui s’est révélé au peuple israélite : « IHVH », d’autres de la tradition élohiste, utilisant le mot El pour désigner Dieu. Des collections particulières sont mentionnées : le psautier d’Asaph et celui des fils de Coré. Leur compilation a dû se faire très probablement lors du retour d’Exil, sous les rois perses Xerxès I (486-465) et Artaxerxès I (465-423).


Sur l’exégèse de ces textes, nous renvoyons nos lecteurs aux spécialistes car, ici, c’est d’abord leur utilisation qui nous intéresse. Celle-ci est rendu difficile de nos jours car nous nous heurtons à une théologie obsolète : Dieu est un dieu titulaire de son peuple, providentiel à souhait et qui le protège contre ses ennemis. En conséquence, un verset sur deux condamne les « païens », les « mécréants », les « ennemis » ; non seulement il les condamne moralement mais il aspire à leur mort et à leur disparition totale. Dieu aide le « juste » et le pieux à les égorger, à les trucider, à les faire périr de toute sorte de façon. Cette théologie se retrouve telle quelle dans le Coran car Muhammad fut plus marqué par ce style que par celui de Jésus ! Aujourd’hui – comme pour la Marseillaise français dont les paroles sont bien sanglantes – il nous est difficile d’accepter que le chant ou l’ancienneté gomme la violence des paroles et de faire comme si de rien n’était.

 

bible_et_colombe.jpg

 

Ne jetons toutefois pas le bébé avec l’eau du bain. Ces vieux textes témoignent de leur époque et doivent être conservés. Mais faut-ils encore les chanter ? Certes, on peut choisir certains psaumes moins violents, extraire des passages sans échos de guerre, trouver des perles rares (elles y sont nombreuses !). Mais, ici, pour louer Dieu d’une façon moderne, nous avons choisi carrément d’extraire les perles de leur contexte – ce qui serait bien sûr tout à fait inacceptable pour une explication de texte ! Pour l’exégèse biblique avec l’approche historico-biblique, nous renvoyons nos lecteurs au site des Etudes unitariennes ( lien). Bref, un essai de réactualisation biblique dans le sens où l’entendait le pasteur Roger Parmentier (lien). Nous utiliserons la traduction de la Bible de Jérusalem (1956) et nous en respecterons la numérotation des psaumes (variable de –1 selon les traductions car les psaumes 9 et 147 ont été publiés en une ou deux parties).


Dégagées de leur gangue théologique, ces perles sont effectivement très belles. Elles témoignent d’un amour de la Nature et, par là, elles sont porteuses d’un universel accessible à tous indépendamment de sa culture d’origine et de sa religion. Certes, elles s’adressent à des croyants puisque – par définition – l’action de grâce s’adresse à Dieu ; mais l’adresse vaut pour un Dieu créateur de l’univers et non plus le dieu titulaire des seuls israélites. Notre trahison est d’ailleurs limitée car le Dieu des psaumes est entre autres bel et bien ce Dieu créateur de l’univers dont la présence est perceptible au croyant dans les phénomènes naturels.


Ô Dieu, nous te louons pour toute vie que tu donnes. Nous le faisons en empruntant les louanges du psalmiste : « J’énonce toute ta louange aux portes de la fille de Sion, joyeux de ton salut » (Ps 9, 15). Le psalmiste ne dit-il pas que tu te souviens des hommes, « eux, cette chair, souffle qui s’en va et ne revient pas » (Ps 78, 39) ; « eux périssent, toi tu restes. Tous comme un vêtement ils s’usent […]. Mais toi, le même, sans fin sont tes années » (Ps 102, 28). « Il sait de quoi nous sommes pétris, il se souvient que poussière nous sommes […] L’homme ! ses jours sont comme l’herbe, comme la fleur des champs il fleurit ; sur lui, qu’un souffle passe, il n’est plus, jamais plus ne le connaîtra sa place » (Ps 103, 14). « Pour toi, Dieu, je psalmodie ; […] quand viendras-tu vers moi ? » (Ps 101, 1-2).

à suivre ...

Repost 0
Published by Jean-Claude Barbier - dans actions de grâce
commenter cet article
15 avril 2013 1 15 /04 /avril /2013 14:50

suite de la page précédente


Nous te louons pour « le firmament qui annonce l’œuvre de tes mains et les cieux qui racontent ta gloire, et aussi la nuit qui transmet la connaissance » (Ps 19, 2). « A toi le jour, et à toi la nuit, toi qui agenças la lumière et le soleil, toi qui posas toutes les limites de la terre, l’été et l’hiver, c’est toi qui les formas » (Ps 74, 16-17). Nous te louons pour le soleil qui comme « un époux qui sort de son pavillon se réjouit, vaillant, de courir sa carrière : à la limite des cieux, il a son lever et sa course atteint à l’autre limite, et rien qui soit soustrait à sa chaleur » (Ps 19, 7), et aussi pour la lune « témoin fidèle dans la nue » (Ps 89, 38). « Tu as fait la lune pour marquer les temps ; le soleil connaît son coucher » (Ps 104, 19). « Il a fait les grands luminaires, car éternel est son amour ! Le soleil pour gouverner sur le jour, la lune et les étoiles pour gouverner sur la nuit » (Ps 136, 7-9). Ô Dieu, « Les cieux rendent grâce pour ta merveille » (Ps 89, 6). « Exulte la terre, que jubilent les îles nombreuses ! » (Ps 97, 1). « Depuis longtemps tu as fondé la terre et les cieux sont l’ouvrage de tes mains » (Ps 102, 26). « Tu poses la terre sur ses bases, inébranlable pour les siècles des siècles. De l’abîme tu la couvres comme d’un vêtement » (Ps 104, 5-6). « Alléluia ! Louez Dieu depuis les cieux ; louez-le dans les hauteurs ; louez-le, tous ses anges ; louez-le, toutes ses armées ! Louez-le, soleil et lune ; louez-le, tous les astres de lumière ; louez-le cieux des cieux, et les eaux de dessus les cieux ! Louez Dieu depuis la terre, monstres marins et tous les abîmes, feu et grêle, neige et brume, souffle d’ouragan, l’ouvrier de sa parole, montagnes et toutes les collines […] » (Ps 149, 1-9)


planète bleue
Louons Dieu pour sa présence dans la Nature, que nous ressentons
Nous te louons pour « les ailes du vent où plane ta présence » (Ps 18, 11), pour « la ténèbre d’eau, nuée sur nuée, comme une tente où tu demeures » (Ps 18, 12), toi « le Chevaucheur des nuées » (Ps 68, 5) « et des cieux » (Ps, 68, 34). « Vêtu de faste et d’éclat, drapé de lumière comme d’un manteau, tu  déploies les cieux comme une tente, tu bâtis sur les eaux tes chambres hautes ; faisant des nuées ton char, tu avances sur les ailes du vent ; tu prends les vents pour messagers, pour serviteurs un feu de flammes » (Ps 104, 1-4). « Faisant monter les nuages du bout de la terre, il produit avec les éclairs la pluie, il tire le vent de ses trésors » (Ps 135, 7).

à suivre ...

Repost 0
Published by Jean-Claude Barbier - dans actions de grâce
commenter cet article
15 avril 2013 1 15 /04 /avril /2013 14:18

suite des pages précédentes

 

L-eau-la-vie.JPGNous te louons pour « les eaux du repos où l’on refait son âme » (Ps 23, 2), pour « les eaux innombrables » (Ps 29, 3) , pour avoir « rassemblé l’eau des mers comme une outre, et avoir mis les abîmes en réserve » (Ps 33, 7) contrairement « aux eaux qui s’écoulent et s’en vont » (Ps 58, 8), pour « les rivières qui regorgent d’eau » (Ps 65, 10), pour « les nuées qui déversent les eaux et les nuages qui donnent de la voix » (Ps 77, 18). «  Du roc, il fit sortir des ruisseaux et descendre les eaux en torrents » (Ps 78, 16). « Sur les montagnes se tenaient les eaux ; à ta menace, elles prennent la fuite, à la voix de ton tonnerre, elles s’échappent ; elles sautent les montagnes, elles descendent les vallées vers le lieu que tu leur as assigné ; tu mets une limite à ne pas franchir qu’elles ne reviennent couvrir la terre. Dans les ravins tu fais jaillir les sources, elles cheminent au milieu des montagnes […] De tes chambres hautes, tu abreuves les montagnes, la terre se rassasie du fruit de ton ciel » (Ps 104, 6-10 et 13). « Il dispense la neige comme laine, répand le givre comme cendre. Il jette sa glace par morceaux ; à sa froidure, qui peut tenir ? Il envoie sa parole et fait fondre, il souffle son vent, les eaux coulent » (Ps 147, 16-18).


Et la mer qui porte aux pays les plus lointains
« C’est toi qui maîtrises l’orgueil de la mer, quand les flots se soulèvent, c’est toi qui les apaises  … A toi le ciel, à toi aussi la terre, le monde et son contenu, c’est toi qui les fondas ; le nord et le midi, c’est toi qui les créas, le Tabor et l’Hermon à ton nom crient de joie » (Ps 89, 10-13). « En sa main sont les creux de la terre et les hauts des montagnes sont à lui ; à lui la mer, c’est lui qui l’a faite, la terre ferme, ses mains l’ont façonnée » (Ps 95, 4-5). « C’est Dieu qui fit les cieux […]. Présentez l’oblation, portez-la devant lui […]. Joie au ciel ! exulte la terre ! Que gronde la mer et sa plénitude ! Que jubile la campagne, et tout son fruit, que tous les arbres des forêts crient de joie » (Ps 96, 5). « Gronde la mer et sa plénitude, le monde et son peuplement ; que tous les fleuves battent des mains et les montagnes crient de joie » (Ps 98, 7-8).


« Voici la grande mer aux vastes bras, et là le remuement sans nombre des animaux petits et grands, là des navires se promènent et Léviathan que tu formas pour t’en rire » (Ps 104, 25-26). Nous te louons pour « les nations jusqu’aux extrémités de la terre » (Ps 2, 8), pour « les frontons levés des portes éternelles » (Ps. 24, 7, 9), pour « les vaisseaux qui vont jusqu’à Tarsis » (Ps 48, 8), car « tu es l’espoir des extrémités de la terre et des îles lointaines » (Ps 65, 6) ; toi qui es connu, en plus de Sion « où chacun est né », par « Rahab (à savoir l’Egypte) et Babylone …et puis , Tyr, la Philistie * ou l’Ethiopie, où un tel y est né » (Ps 87, 4-5) ; toi « qui inscrit au registre tous les peuples : ‘Un tel y est né’ » (Ps 87, 6). « Rapporter à Dieu, familles des peuples, rapportez à Dieu gloire et puissance, rapportez à Dieu la gloire de son nom » (Ps 96, 7-8). Et voici le témoignage des navigateurs : « Descendus en mer sur des navires, ils faisaient négoce parmi les grandes eaux ; ceux-là ont vu les œuvres de Dieu, ses merveilles parmi les abîmes […]. Et Dieu apaisa la tempête et « les mena jusqu’au port de leur désir » (Ps 107, 23-24 et 30).


* La Philistie est un État fondé par les Philistins (un des peuples de la mer) vers 1200 avant l'ère chrétienne et situé sur la côte méditerranéenne autour des villes de Gaza et Ashkelon. C'était une confédération de villes puis un royaume au XIe siècle avant l'ère chrétienne. Ils furent en conflit avec le royaume d'Israël. Les Philistins participaient au commerce méditerranéen.


L’eau qui fait fleurir la terre

Nous te louons pour « l’arbre planté près du cours des eaux, qui donne son fruit en la saison et dont son feuillage jamais ne sèche ; tout ce qu’il fait réussit » (Ps 1, 3), pour « les prés d’herbe fraîche » (Ps 23, 2), pour « l’hysope qui purifie » (Ps 51, 9), pour « l’olivier verdoyant » (Ps 52, 10), pour « les épis que la terre prépare » (Ps 65, 10). Nous te louons pour « les pacages du désert qui ruissellent, les collines bordées d’allégresse, les prairies qui se revêtent de troupeaux, les vallées drapées de froment … » (Ps 65, 13-14), pour « la profusion de froment sur la terre jusqu’au sommet des montagnes ! […] Abondance comme au Liban à l’éveil de son fruit ! Floraison comme herbe de la terre ! » (Ps 73, 16), pour la vigne venue d’Egypte et « qui couvre de ses pampres les montagnes et étend ses sarments jusqu’à la mer et, du côté du Fleuve, (à savoir l’Euphrate) ses rejetons » (Ps 80, 9 et 11-12). « Le juste poussera comme un palmier, il grandira comme un cèdre du Liban. Plantés dans la maison de Dieu, ils pousseront dans ses parvis ; dans la vieillesse encore ils portent fruit, ils restent frais et florissants … » (Ps, 92, 13-16). « Tu fais croître l’herbe pour le bétail et les plantes à l’usage des humains, pour qu’ils tirent le pain de la terre et le vin qui réjouit le cœur de l’homme, pour que l’huile fasse luire les visages, et que le pain fortifie le cœur de l’homme » (Ps 104, 14-15). « Ton épouse : une vigne fructueuse au fort de ta maison. Tes fils : des plants d’olivier alentour de la table » (Ps 128, 3). « Nos greniers remplis, débordants, de fruits de toute espèce ; nos brebis, des milliers, des myriades, parmi nos campagnes ; nos bestiaux bien pesants […] » (Ps 144, 13-14) .


Nous te louons pour toutes les richesses de la terre
Nous te louons pour « les vases de potiers » (Ps 2, 9), pour « l’huile d’allégresse, la myrrhe et l’aloès » (Ps 45, 8),  pour « la douceur du miel, le suc des rayons » (Ps 19, 11), « le miel du rocher » (Ps 83, 17). Nous te louons pour « l’argent fondu à l’entrée de la terre, qui en sort sept fois épuré, comme des paroles sincères » (Ps 11, 7), pour « l’or le plus fin » (Ps 19, 11).


Nous te louons pour nos joies car « tu as mis en mon cœur plus de joie jusqu’aux jours où leur froment, leur vin nouveau débordent » (Ps 4, 4), pour « la table apprêtée, l’onction qui parfume la tête, les coupes qui débordent » (Ps 23, 5). « Tu élèves ma corne comme celle du buffle, tu répands sur moi l’huile fraîche » (Ps 92, 11).

à suivre ...

Repost 0
Published by Jean-Claude Barbier - dans actions de grâce
commenter cet article
15 avril 2013 1 15 /04 /avril /2013 13:58

suite des pages précédentes


Nous te louons pour « l’homme et le bétail » (Ps 36, 7), « brebis et bœufs, tous ensemble, bêtes même sauvages, oiseaux du ciel et poissons de la mer, parcourant les sentiers des eaux » (Ps 8, 8-9) ; pour « la grande force du cheval » (Ps 33, 17), pour « le lion dans son fourré » (Ps 10, 9), pour « le lionceau tapi dans sa cachette » (Ps 17, 12) « qui rugit après la proie et réclame à Dieu son manger » (Ps 104, 21), pour « la biche qui languit après l’eau vive » (Ps 42, 2), pour l’agilité « de ses pieds lorsqu’elle se tient debout sur les hauteurs » (Ps 18, 34), pour « le veau et le petit buffle du Liban » (Ps 29, 6), pour « les taureaux des maisons et les boucs des bergeries » (Ps 50, 9), pour « l’oiseau qui fuit vers sa montagne » (Ps 11, 1).

 

onagre.jpeg

onagres

 

Pour « les ailes de la colombe qui s’envole et se pose » (Ps 55, 7), pour ces mêmes ailes « qui se couvrent d’argent ; avec sur leurs plumes l’éclat de l’or vert » (Ps 68, 14), pour « le passereau qui a trouvé une maison et l’hirondelle un nid pour elle, où elle pose ses petits » (Ps 84, 4), pour « l’aigle qui renouvelle sa jeunesse » (Ps 103, 5), pour « les petits du corbeau qui crient et à qui Dieu dispense » (Ps 147, 9), pour les sources des ravins qui « abreuvent toutes les bêtes des champs ; les onagres assoiffés les espèrent ; l’oiseau des cieux séjourne près d’elles, sous la feuillée il élève la voix » (Ps 104, 11-12). « Les arbres de Dieu se rassasient ; les cèdres du Liban qu’il a plantés, c’est là que nichent les passereaux ; sur leur cime la cigogne a son gîte ; aux chamois, les hautes montagnes, aux gerboises, l’abri des rochers » (Ps 104, 16-18). Tu prends pitié du « pélican du désert et de la hulotte des ruines » (Ps 102, 7-8). 

 

Nous te louons pour « tout fauve des forêts, animaux des montagnes, oiseaux des cieux, toute bête des champs » (Ps 51, 11). « Tu poses la ténèbre, c’est la nuit, toutes les bêtes des forêts s’y remuent » (Ps 104, 20). « Le soleil se lève, toutes les bêtes des forêts se retirent et vont à leur repaires se coucher ; l’homme sort pour son ouvrage, faire son travail jusqu’au soir » (Ps 104, 22-23).


* L’onagre (Equus hemionus onager) est un ongulé intermédiaire entre le cheval et l’âne. Il est originaire d’Iran et l’espèce est en voie de disparition. Etymologie : du grec onos (âne) et agrios (sauvage). On compte aujourd'hui moins de 400 individus à l'état sauvage. Dans les parcs zoologiques eux-mêmes, le nombre d'individus élevés reste très faible. Début 2004, 74 onagres (24 mâles et 50 femelles, d'après l'EAZA Yearbook 2003), étaient élevés dans 16 institutions zoologiques européennes le plus grand nombre d'individus (11) se trouvant à la Réserve Africaine de Sigean, à 15 km au sud de Narbonne (lien). Cette réserve française (où la photo a été prise) les accueille depuis 1997

à suivre ...

Repost 0
Published by Jean-Claude Barbier - dans actions de grâce
commenter cet article