Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Contacts

Jean-Claude Barbier, membre permanent du conseil d'administration de l'AFCU, adresse

Archives

23 mars 2007 5 23 /03 /mars /2007 00:00

Association et mouvement sont des termes très généraux, mais aussi des termes d’action. L’association regroupe des gens en référence à des objectifs bien précis et mène des activités en conséquence. Elle défend les intérêts de ses membres. Le mouvement est encore plus offensif puisqu’il vise une mobilisation en fonction de choix religieux, philosophiques, idéologiques, politiques ; il est l’instrument d’un courant, voir d’un groupe de pression. Il prend partie dans des enjeux contradictoires.

Par exemple, les unitariens-universalistes peuvent pratiquer leur religion au sein de congrégations ou de fraternités, mais certains peuvent vouloir être plus prosélytes et participer à un mouvement militant comme le Regroupement francophone des unitariens universalistes (RFUU) afin de mieux faire connaître et promouvoir leur propre religion.

En France, une Association unitarienne-universaliste de Paris Île-de-France (AUU-pidf) a existé de mai 2003 à janvier 2005.

Aux Etats-Unis, dans la catégorie des " mouvements indépendants affiliés " à l’Unitarian Universalist American (UUA) of Congregations, on trouve une pléthore d’associations, de mouvements, de forums qui épousent des causes contemporaines les plus variées et parfois les plus contradictoires : féminisme, polygamie, mouvements homosexuels, humanisme, athéisme, défense du bouddhisme (pour que les enfants bouddhistes à l’école américaine ne soient plus contraints à la prière officielle), New Age, revivances païennes, sans compter la promotion du christianisme par des UU chrétiens, etc. L’un des derniers nés est un " forum pour les unitariens-universalistes conservateurs " afin de réagir contre le progressisme dominant de l’UUisme !

Il en résulte une nébuleuse proche de l’auberge espagnole où chacun peut trouver place grâce à un libéralisme qui confine à un certain laxisme bien admis en milieu anglo-saxon. Grâce à cette fluidité non discriminante, inclusive, l’UUisme Nord-américain se fait englobant.

En France, nous avons des associations identitaires qui organisent le vécu de telle sensibilité unitarienne, mais non (encore) des mouvements militants spécifiques engagés pour des causes bien déterminées.

Partager cet article

Repost 0

commentaires