Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Contacts

Jean-Claude Barbier, membre permanent du conseil d'administration de l'AFCU, adresse

Archives

19 mars 2007 1 19 /03 /mars /2007 00:00

Ce préfixe marque à la fois la résurgence d’un mouvement ancien et son adaptation au contexte d’une autre époque. Il y a une continuité revendiquée, mais en même temps une différence suffisante pour qu’on puisse présenter ce mouvement comme " nouveau ".

Les néo-ébionites (présentés dans nos " Actualités unitariennes " du 13 février) se réfèrent aux ébionites du 1er siècle et en assument l’héritage spirituel, mais il y a eu revitalisme après une longue discontinuité. Des historiens * ont pu, légitimement, se demander s’il fallait qualifier le protestantisme libéral de " néo-protestantisme " tant est grande la distance prise par rapport aux fondateurs Luther et Calvin.

* voir par exemple Elisabeth Labrousse (Théolib n° 3, année I, 3ème trimestre 1998)

Le néo-paganisme sous-entend que les rites anciens ont été perdus dans leur détail et qu’ils sont réinventés.

Il peut y avoir une tendance facile à qualifier de "néo" lorsqu'il y a simplement ajout d'un ou plusieurs traits nouveaux à un corpus existant.

Partager cet article

Repost 0

commentaires