Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Contacts

Jean-Claude Barbier, membre permanent du conseil d'administration de l'AFCU, adresse

Archives

28 février 2007 3 28 /02 /février /2007 00:00

L’Assemblée fraternelle des chrétiens unitariens (AFCU) a été agréée membre de la Fédération des réseaux du Parvis lors du conseil d’administration de cette fédération le 17 juin 2006.

Cette fédération fut fondée en 1999 par des mouvements catholiques progressistes lorsqu’il est apparu que l’élan moderniste issu de Vatican II se trouvait sérieusement ralenti par la hiérarchie et que celle-ci prenait des positions réactionnaires vis-à-vis des autres confessions chrétiennes et par rapport à l’évolution des moeurs.

En 1995, la destitution de Mgr Gaillot, évêque d’Evreux, avait mis le feu aux poudres et de nombreuses communautés locales contestataires s'étaient constituées. Elles rallièrent la Fédération.

A cette défense d’un catholicisme éclairé et décentralisé, s’est greffé rapidement un catholicisme réformateur désirant non seulement la continuation des réformes engagées, mais aussi une réforme permanente au nom d’une fidélité au message de Jésus, à savoir un ressourcement aux origines. Voir Jean-Huetz, « Catholiques réformateurs », novembre 1999, http://crlib72.free.fr/1999_catho_reformateurs.htm

Ce faisant, la fédération a mené une réflexion fondamentale, tant théologique qu’ecclésiale, tout à fait comparable à l’élan protestant du XVI°, si bien que c’est tout naturellement qu’elle s’est inscrite dans un christianisme libéral et qu’elle s’est ouverte aux protestants (en accueillant l’association Théolib), puis aux chrétiens unitariens.

Elle témoigne d’une pluralisation des milieux catholiques qui attire désormais de plus en plus l’attention des sociologues.

Elle représente maintenant en France le pôle chrétien libéral, à dynamique post-confessionnelle. Voir Jean-Claude Barbier « Le christianisme post-confessionnel », janvier 2005, http://prolib.net/chroniques/201.050120.xsmeconf.barbier.htm

Bien qu’elle soit tout à fait indépendante de toute hiérarchie ecclésiale, cette mouvance ne se veut nullement dissidente ; là où ils sont, les chrétiens restent invités, selon les situations concrètes et les possibilités, à œuvrer au sein de leur propre Eglise. Encore moins, elle n’a en perspective de fonder une nouvelle Eglise ; elle veut par contre « faire Eglise autrement » avec toutes les bonnes volontés, à partir de leurs vécus et organise en ce sens des célébrations libres où se pratique le partage du pain et du vin au nom de Jésus.

Elle a aussi une dimension européenne du fait de sa participation et de celle de plusieurs de ses membres au Réseau européen Eglises et Libertés (dont la plupart des membres sont eux aussi catholiques et de la même mouvance libérale) (voir le message d’Actualités unitariennes sur ce réseau http://actua.unitariennes.over-blog.com).

Le Parvis publie un bulletin (trimestriel, puis prochainement bimensuel) – avec des articles de qualité et les informations de ses associations-membres. C'est assurément l’une des meilleurs revues de nos milieux libéraux. En plus, le Parvis publie des hors séries qui témoignent de son engagement (en voir la liste dans les Actualités unitariennes).

Elle organise des « Rassemblements annuels du Parvis » (RAP) où viennent chaque fois une centaine de personnes. En plus des réunions de bureau, son conseil administratif (composé d’un représentant de chaque association-membre) se réunit 3 fois par an. La Fédération est soucieuse de démocratie interne et respecte les identités de ses membres (à ce jour 47 mouvements, associations ou communautés), les invitant à des actions communes mais sans le leur imposer.

Le réseau francophone de la Correspondance unitarienne (CU) a très tôt établi des relations avec elle. En 2003, il s’entremit pour que les associations protestantes libérales soient invitées à la RAP qui eut lieu à Aix-en-Provence. Le pasteur Christian Mazel, alors rédacteur de la revue Evangile et Liberté, accompagné de son épouse, y représenta son association. Voir la « Lettre à mes ami(e)s du protestantisme libéral » en date du 7 octobre 2003, reproduite dans la CU n° 25 novembre 2003, http://prolib.net/unit/cu025.lettre.htm

 L’AFCU, à une très forte majorité de ses membres, décida de présenter sa candidature à cette fédération lors de son AG et de la tenue de son conseil d’administration le 4 mars 2006 à Paris. Pour un argumentaire de cette décision, voir l’article à la Une paru dans le bulletin de la CU n° 57 de juillet 2006 « Faut-il frayer avec les catholiques ? », http://prolib.net/unit/cu057.cathos.htm

 Adresse : Temps-présent - Parvis, 68 rue de Babylone, 75007 Paris, tél. 01 45 51 57 13, fax 01 45 51 40 31, courriel : reseaux.parvis@laposte.net, http://reseaux.parvis.free.fr

Partager cet article

Repost 0

commentaires