Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Contacts

Jean-Claude Barbier, membre permanent du conseil d'administration de l'AFCU, adresse

Archives

21 avril 2008 1 21 /04 /avril /2008 09:58



Jean-Claude Barbier, secrétaire général de l’Assemblée fraternelle des chrétiens unitariens *,
fondateur et animateur du réseau de la Correspondance unitarienne,
  

* N.B. pour ceux qui ne nous connaissent pas encore, je précise que notre association est membre de la Fédération des réseaux des Parvis depuis mai 2006 et qu’elle a été patronnée par Théodore Monod (1902 – 2000) en qualité de président d’honneur.

Bonjour à toutes et à tous.

Je m’adresse à vous à la suite de nos premiers contacts ; parce que les unitariens vont organiser prochainement dans votre ville leur toute première Semaine unitarienne ; parce que je suis né à Nantes et que, ayant hérité d’une maison familiale à Thouaré-sur-Loire, j’ai plaisir à y retourner à l’âge de la retraite ; parce que j’ai eu la joie de passer récemment avec vous une veillée pascale fort émouvante ; parce que je suis avec sympathie les activités de plusieurs d’entre vos mouvements ; et beaucoup d’autres bonnes raisons encore.

Mais je m’adresse surtout à vous parce que nos mouvements respectifs, en dépit de nos efforts, restent trop souvent méconnus de nos compatriotes, insuffisamment mobilisateurs, vieillissant et ne renouvelant pas leurs responsables, n’attirant pas assez les jeunes. Quelle différence par rapport aux mouvances pentecôtiste / néo-évangélique / charismatique qui, elles, surfent sur le succès !

Pourtant, si nous n’avons pas à proclamer de certitudes inébranlables, si nous évitons le fanatisme religieux et les slogans qui recrutent ceux qui ont besoin de se rassurer quelque part, nous savons bien que nos messages sont de qualité, que nous avons à partager notre joie d’être croyants, de nous sentir quelque part avec Dieu, et que nos activités s’adressent sans démagogie aux personnes avec leur raison et leur intelligence et non seulement à leur émotif, que nous oeuvrons pour l’avenir, pour nos enfants et non pas pour un succès de mode qui peut très bien n’être que passager. Alors pourquoi ne réussissons nous pas comme d’autres le font ?

Il y a, me semble-t-il, une question d’organisation (nous sommes une myriade de petits mouvements, somme toute très minoritaires) et une question de communication (peu d’entre nous disposent d’un site Internet et nous n’avons pas accès à la presse locale).

A l’occasion de notre Semaine unitarienne (du 1er au 4 mai prochain), nous allons mettre en marche le projet suivant : commencer à nous connaître mutuellement, avec une première mise en relation, et envisager à moyen terme une coordination régionale de nos mouvements.

1 ° - Commencer à nous connaître, car nos mouvements sont multiples et divers et que, bien souvent, ils mènent un chemin solitaire, même s’ils sont parallèles avec d’autres, chacun étant préoccupé en premier, ce qui est bien normal, par ses propres activités. Ceci dit, la région nantaise semble déjà bien avancée dans la voie d’une coordination puisque, chaque mois, des communautés de base catholique (qui ont pris leur indépendance de fonctionnement par rapport à la hiérarchie de leur Eglise) se réunissent avec des protestants à la Fraternité protestante (Mission populaire évangélique, située dans la partie Est de Nantes).

Notre appel s’adresse à ces communautés de base (CdB) , à Eglise en dialogue 44, au groupe Marcel Légaut animé par Jacques Musset, à la Fraternité protestante, à la communauté Baha’is de Nantes, etc. A notre Semaine unitarienne nous aurons aussi des amis quakers.

Nous invitons également des mouvements localisés dans les départements voisins à une ou deux heures par route.

A nos compatriotes et à nos jeunes, nous avons, à nous tous, de quoi leur proposer une offre religieuse et spirituelle très diverse, respectueuse de la liberté de conscience et des choix individuels, plus fait d’accompagnement spirituel que d’encadrement religieux, non directive et non dogmatique, se situant résolument dans le cadre d’une société laïque et démocratique.

Cette offre est d’autant plus opportune que de plus en plus d’évènements familiaux se font désormais hors lieu de culte : naissances célébrées sans baptême, mariages seulement civils, obsèques au crématorium ou directement au cimetière, etc. Ce sera d’ailleurs là le débat thématique et un premier échange d’expériences, dans le cadre de notre Semaine unitarienne, le jeudi après-midi 1er mai.

 
2 – une question de communication car il nous faut atteindre un degré minimum de visibilité.

Certains d’entre nous (entre autres les chrétiens unitariens et les quakers francophones indépendants) disposent déjà de sites performants, dont les articles sont parfaitement saisis par les moteurs de recherche (Google et compagnie), et qui reçoivent plus de 100 visiteurs par jour !

* pour les chrétiens unitariens voir les sites suivants :
le site de l’AFCU,
http://afcu.over-blog.org
les Actualités unitariennes, http://actua.unitariennes.over-blog.com
notre site documentaire : http://labesacedesunitariens.over-blog.com
* pour les quakers francophones indépendants, http://quakers.blogs.nouvelobs.com

Sans aucun frais et sans publicité imposée (par exemple sur la plate-forme d'Over-blog), il est facile d’ouvrir un site de style " portail " où chacun de nos mouvements aura une entrée, avec un lien à ses propres sites pour ceux qui en ont un déjà et pour les autres une entrée donnant accès à ses propres informations, articles, etc. Mieux, chacun pourra gérer sa partie à sa façon en ayant un accès direct par code. C’est à discuter entre nous et c’est parfaitement réalisable. Pas de problème technique et pas de budget nécessaire ! Il s’agit en effet d’un site sur une plate-forme de blogs, ce qui dispense de passer par les services (compétents mais payants) d’un webmestre. On peut prévoir qu’un tel portail, à vocation régionale, puisse recevoir au moins 100 visiteurs par jour.

Par ailleurs, l’organisation d’activités communes, avec énumération de tous nos mouvements, au moins une fois par an, nous ouvrira plus assurément les portes de la presse régionale. Nous pouvons en effet organiser, par exemple à l’occasion d’un week-end prolongé, un programme comportant diverses activités en utilisant les talents, le savoir faire des uns et des autres et les bonnes adresses dont nous disposons.

Rendons public nos activités ; sortons de notre discrétion ; parfois de nos huit clos ; car beaucoup de gens viendraient à nous s’ils connaissaient notre existence.

La dimension régionale est importante car les gens ne sont pas seulement désireux de participer à des activités ponctuelles qui peuvent les intéresser, mais aussi et SURTOUT de rencontrer des communautés qui leur apportent de la sociabilité, un lieu où ils peuvent s’exprimer dans une ambiance de convivialité, une certaine insertion sociale. Les rencontres nationales, voire internationales, constituent certes des temps forts qui sont autant de ballons d’oxygène pour ceux qui peuvent y participer, mais qui ne peuvent pas apporter ce lien social de proximité dont nous avons également besoin.

Il va de soi qu’une telle coordination régionale n’est pas du tout une fusion, ni une fédération, chaque mouvement conservant sa totale indépendance. Il s’agit tout simplement d’une mise en relation au sein d’un réseau élargi qui puisse aider à valoriser les apports des uns et des autres. Si la Semaine unitarienne se propose d’aider à lancer une telle synergie, il va de soi que les activités envisagées d’une façon commune se feront, quant à elles, dans un cadre collectif et égalitaire.

Plusieurs de nos mouvements (les Cdb, Eglise en dialogue 44 et les chrétiens unitariens) sont membres de la Fédération des réseaux des Parvis. Nous pourrons certainement recevoir de celle-ci encouragement, aides diverses et publicité.

Il va de soi aussi qu’il ne s’agit pas de discuter entre nous de nos différences doctrinales ou de style – nous les connaissons déjà ! – mais d’œuvrer tous ensemble à partir de ce que nous sommes. L’œcuménisme et l’inter religieux concernent les institutions, ce qui est tout autre chose. Nous voulons quant à nous échanger nos expériences et nos idées, agir conjointement, prier ensemble, louer Dieu pour la Vie qu’il nous a donnée, nous inspirer des paroles de ses prophètes, etc.

Ce projet ne sera pas débattu en tant que tel lors de notre Semaine unitarienne, mais nous pourrons amorcer la pompe. Il faudra envisager une réunion avec tous les responsables des mouvements concernés dans les mois à venir afin de mettre sur pied cette coordination et préparer un programme pour 2009.

Je joins à cette lettre le programme de notre Semaine unitarienne puisque celle-ci pourra être, pour ceux qui le peuvent, l’occasion d’une première mise en relation, d’un échange d’avis sur ce projet, bref, un galop d’essai !

En plus, par échange de courriel, je me propose de recueillir les avis individuels et/ou de groupe et d’en faire le bilan pour une seconde lettre qui sera adressée à vous tous. N’hésitez pas à réagir, à vous exprimer, car la circulation des idées fait partie de cette synergie à laquelle vous êtes très chaleureusement conviés.

Avec mes amis unitariens, je vous assure de toute notre fraternité.
Jean-Claude Barbier

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean-Claude Barbier - dans les semaines unitariennes de Nantes
commenter cet article

commentaires