Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Contacts

Jean-Claude Barbier, membre permanent du conseil d'administration de l'AFCU, adresse

Archives

10 novembre 2007 6 10 /11 /novembre /2007 10:21
A Oberwesel (1er au 6 novembre 07), l’ICUU confirme l’importance de son bastion historique anglophone avec le tiers des participants (32, soit 33,3% sur les 96 participants) en provenance des seuls Etats-Unis (alors que la rencontre s’est tenue en Allemagne et que les frais ont été à la charge des participants pour les pays "riches ").


Aux Etats-Unis s’ajoutent les autres pays du Commonwealth constituant ainsi un pôle anglophone dominant : Royaume-Uni (9), Canada (8), Afrique du Sud (1), Australie (1), Nouvelle-Zélande (1), Inde (3) et, en Afrique noire, le Kénya (1) et le Nigeria (2), soit 60 % des participants. Très légitimement, l’anglais est la langue " officielle " de l’ICUU, celle qui permet à tous de mieux communiquer.


Toutefois, cette confirmation de l’importance des Anglophones au sein de l’unitarisme contemporain, va de pair avec le constat d’une réelle ouverture internationale. Désormais, deux autres pôles linguistiques se développent, encouragés par l’ICUU : les pays hispaniques avec l’Espagne (1) et l’Amérique latine (Argentine, Bolivie, Mexique, Cuba) (4), et les pays francophones avec la France (3), le Burundi (1), le Congo-Brazzaville et le Québec.

Oberwesel--ICUU--Afrique--PB041211--r--duit----20-.JPG

 

le révérend Gordon Oliver de l'Unitarian Church of South Africa, président sortant et maintenant vice-président de l'ICUU, relate sa mission dans plusieurs pays d'Afrique noire effectuée du 19 mars au 5 avril (Congo Brazzaville, Burundi, Kénya et Ouganda) - voir notre message dans les Actualités unitariennes du 13 avril 07.


Par ailleurs, Oberwesel a vu l’affirmation du Tiers-Monde avec des délégations venues d’Amérique latine, d’Afrique noire (Burundi, Kénya, Nigeria) et d’Asie (Inde, Indonésie, Philippines). La difficulté pour obtenir des visas a empêché que cette démonstration ne soit encore plus éclatante. En Europe, les pôles historiques de la Transylvanie (Roumanie 4, Hongrie 1) et du Royaume-Uni (9) sont toujours très actifs. L’Allemagne, qui a été le pays d’accueil, est présente avec 10 participants de la Deutsche Unitarier Religionsgemeinschaft. A ces pays, s’ajoutent le Nord de l’Europe (Belgique flamande 1, Pays-Bas 1, Danemark 2, Finlande 1) et le Centre (République tchèque 2), mais aussi, en émergence, les pays latins (France 3, Italie 2, Espagne 1). 


Saluons ici le rôle de l’Espagne qui, depuis 2000, a ouvert la voie de cette émergence avec la Sociedad Unitariana Universalista de España. C’est cette association qui a organisé la rencontre de Montserrat, les 5-9 novembre 05, à l’occasion du 10ème anniversaire de l’ICUU, et son président, Jaume de Marcos, est entré alors au Comité exécutif ; et pour un second mandat de 2 ans, il vient d’être nommé secrétaire général


A cette diversification géographique, notons une diversification idéologique, avec l’accueil en qualité de " groupes émergents " des associations chrétiennes unitariennes de France, d’Italie, du Burundi et du Congo (Brazzaville).


L’ICUU, avec près de 100 participants (96 précisément), venus de tous les continents (Amérique du Nord 40, Amérique centrale et latine 4, Europe 37, Afrique 6, Asie 7, Océan Pacifique 2) a donc très largement exprimé sa vocation internationale ... et sa très bonne santé.


Partager cet article

Repost 0

commentaires