Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Contacts

Jean-Claude Barbier, membre permanent du conseil d'administration de l'AFCU, adresse

Archives

28 juillet 2007 6 28 /07 /juillet /2007 12:04

c--r--monie-des-fleurs----Brno-en-2007.jpg

cérémonie des fleurs à Brno (République tchèque), juin 2007


Une Congrégation religieuse libérale fut fondée à Prague en 1922 à l’instigation du révérend Norbert Capek (ancien ministre baptiste) et elle se dénomma " unitarienne " à partir du 30 juin 1930 : Religious Society of Czech Unitarians. Cette congrégation libérale adopta l’inclusivité prônée par les congrégations unitariennes américaines à la fin du XIXème siècle, à savoir l’ouverture des Eglises aux agnostiques et aux athées en recherche spirituel (les humanistes religieux) : seules les vertus morales étaient désormais requises. 

Si bien que la congrégation tchèque se retrouva composite et se posa alors la question de la communion chrétienne, laquelle n’avait plus de sens pour une assemblée devenue non unanime quant à sa foi.

Le 4 juin 1923, mettant à profit la fin du printemps où les fleurs sont abondantes dans nos jardins, Norbert Capek proposa un " festival " des fleurs. Chacun fut invité à cueillir une fleur de son jardin et à l’amener au culte. Là, les fleurs apportées par les uns et les autres, symbolisant en quelque sorte les individualités, furent mises en un vase à l’entrée de l’église, formant ainsi un bouquet qui, par la variété de ses coloris, désignait la richesse d’une assemblée réunie et fraternelle

Ce bouquet fut déposé sur une table au chœur du lieu de culte ; puis, à la fin de la cérémonie, chacun repartit avec une fleur différente de celle qu’il avait amenée, témoignant ainsi de l’échange réalisé avec les autres.

Sa femme, Maja V. Oktavec, introduisit la cérémonie aux Etats-Unis au printemps 1940, à l’Eglise de Cambridge dans le Massachusetts. Elle le fit en sa qualité de ministre du culte car elle avait été ordonnée en 1926.

En France, cette cérémonie des fleurs se fit pour la première fois le jeudi 21 septembre 2006, lors du mariage d’un couple canadien de spiritualité unitarienne-universaliste à la chapelle de Pise, dans le Gard (voir le discours d’accueil aux mariés prononcé à cette occasion par Jean-Claude Barbier, secrétaire général de l’AFCU, dans la Correspondance unitarienne n° 63, janvier 2007). 

Puis elle se fit à deux autres reprises à Paris, lors de célébrations organisées par la Fraternelle unitarienne les samedis 20 janvier et 17 mars 2007.

En Suisse, les obsèques de Roger Sauter, au crématorium du cimetière Saint-Georges du Petit-Lancy, en banlieue genevoise, le lundi 23 octobre 2007, se firent autour de son cercueil et d’un bouquet ainsi composé.

Chaque fois, les participants sont fort émus par une gestuelle à la fois simple, universelle et si profondément fraternelle. Ils y participent d’ailleurs très volontiers et très spontanément. 

Les unitariens peuvent être fiers de cette cérémonie qui réunit les gens au-delà des convictions les plus diverses. Nous ne pouvons que conseiller ce rituel, plein de beauté et de sens, chaque fois que les chrétiens se retrouvent avec d’autres et que le partage du pain et du vin ne peut pas se faire à l’ensemble de l’assemblée présente.


Vue l'importance de ce rite et le bon accueil qui lui est fait chaque fois qu'il est organisé, le site de l'AFCU ouvre une rubrique le concernant. Vous y trouverez plusieurs articles. Si vous souhaitez organisez une telle célébration, que vous soyez chrétien, autre croyant ou non croyant, vous pouvez contacter l'AFCU. Notre aide est bien entendu gratuite.

Partager cet article

Repost 0

commentaires